quelque part la démocratie

Aller en bas

quelque part la démocratie Empty quelque part la démocratie

Message  gramophone le Ven 8 Nov - 22:53

De la république de Platon à la France de Macron
vendredi 8 novembre 2019

Dans une rubrique verouillé je viens de passer un moment agreable à lire le sujet de la démocratie....

Je termine ravi de lire autant des interventions.

J’en sort nulle doute nourris avec des notes pour le moins argumentés les unes plus que les autres, reste pour mois, ignare illettré un bien grand honneur d’intervenir, dans un milieu, impossible d’accès pour ce que je suis, immigré colombien vivant à présent dans sont pays, après trente ans de vie en France jusqu’au troisième licenciement (lequel m’a permis de gagner au tribunal) à plus de cinquante-cinq ans, (j’ai alors tout laissé, épouse française, maison, tout sauf une valise à main quelques pinceaux et peintures) ; cela est loin de m’empêche de penser encore dans une autre langue que ma langue maternelle, au passage mille et une excuses pour ce français approximatif imparfait, horrible qu’est le miens.

J’écrivais alors avant l’an 2010, vers 2005, « je suis naïf quoi » et bien des sujets donc vous avait touché, m’intéressaient déjà :

http://gramophone.uniterre.com/29102/Je+suis+na%C3%AFf+quoi!.html

La lecture sous le filtre de Descartes, donne une autre dimension, bien sur qu’il y a là, pas qu’un filtre à utiliser, quand je parle de filtres bien évidemment qu’il s’agit des lectures, (j’ai toujours été le plus rétif à lire des nouvelles et des romains), vous le savait beaucoup mieux que moi, ce sont déjà vingt-cinq siècles, où la notion de démocratie aurait  supportée des changements divers, par la force des évolutions de tout genre.
En parlant de filtres, et pour rendre concis mon écrit, oui quelle qu’elle soit la pensée prise pour filtrer, nous sommes dans l’obligation très humbles, devant le volume même de la connaissance.

La première idée qui vienne à mon esprit, est celle du travail pluridisciplinaire.

La philosophie à elle seule ne pourra pas en faire sans dommages, le tour de cette question, oui la démocratie. Pourrions nous passer comment si rien était, devant les pensées de Pascal. Parce qu’il y a beaucoup à considérer, lorsque vous abordé le sujet de l’illettrisme, donc moi même j’en fait partie. Jamais l’érudition est le fruit d’une quelconque héritage génétique (Hugues Duffau neurochirurgien de Montpellier) comme la vérité, la raison et la justice, perdent tout leur intérêt devant des l’éristique bien plus avant des considérations de Schopenhauer (l’art d’avoir toujours raison), bien avant les sophistes, vers Euthydème.

Je ne vais pas non plus claudiquer pour autant, vous n’ont plus ? Oui parce qu’il faut jamais penser ou tout noir ou tout blanc. Là à mon humble avis, radique non pas cette réponse que vous cherchiez avec tant d’entrain ; non je serait trop prétentieux, bien trop vaniteux en vous montrant un quelconque chemin, qui n’est que celui que vous avait réussi à me faire parcourir lors de cette excellente lecture de vos interventions.

Au risque de paraître ridicule j’avoue que je regarde les faits divers, quant aux révoltes de différentes villes et pays, comment des symptômes, d’une maladie en face terminale pour « cette » civilisation, ou empire ou comment vous préférez l’appeler. Je dois reprendre donc de PASCAL, le concept de roseau pensant, pour le figer tel un but de carton avec une punaise, dans un tableau où vous voulez aborder l’éducation. De cette manière je prendrai si vous me le permettez l’affrontement entre Hayek et Keynes, puis l’erreur d’Alain Greenspan, alors que touts les alarmes s’allumaient pour le crach de 2008, sans oublier que j’ai pestiférait au printemps allant au travail un matin du printemps de cette même année en entendant sur France Info. Celle qu’alors été ministre de finances, dire « que le problème des hypothèques aux USA, était un problème mineur qui ne pouvais en rien affecter le reste du monde.

J’arrête là, car je reste en ligne avec le philosophe Marcel Conche en affirmant que ceci n’est pas la démocratie, et d’ajouter que nous sommes devant la dictature des banques. Qui plus est, avec l’historique des rapports chaque année de OXFAM, quoi dire d’autre ? Nous serions bien trop naïfs en voulant penser différemment ne c’est pas ?
gramophone
gramophone
Utilisateurs

Messages : 129
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 59
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum