Pour se remettre dans le bain... Ou dans la boue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour se remettre dans le bain... Ou dans la boue.

Message  Benoît Schramm le Dim 6 Jan - 4:26

Je suis fort heureux d'être inscrit sur la mailing liste du collectif Liberta Fac. Voilà le contenu du communique du 04/01/2008 :

"Cette année, le Mirail aura vu pour la première fois de son histoire un collectif d'étudiants opposés au blocage de l'université s'organiser et se structurer. Avec l'aide de chacun et de chacune nous avons pu mettre provisoirement un terme à ce fléau qui ruine davantage la réputation de notre fac et décourage les étudiants, particulièrement ceux de première année. Depuis 5 ans, le Mirail perd en moyenne 1000 étudiants chaque année. Et pourtant, le comité de lutte projette déjà de rebloquer l'UTM au cours du prochain semestre en prenant pour prétexte le projet de contrat unique.

Afin d'enrayer durablement ce système pernicieux qui n'a que trop duré, le collectif Liberta Fac a décidé de ne pas en rester là et de se former en association. Nous réaffirmons notre opposition au blocage et nous demandons solennellement aux étudiants prêts à s'impliquer au sein de notre association de se manifester. Nous avons besoin de votre aide. En effet, il semble que la réponse la plus appropriée aux méthodes anti-démocratiques du Comité de lutte (votes truqués, saccage des urnes, intimidations, violences…) soit une participation massive des étudiants lors des élections aux différents Conseils de l'université, qui auront lieu durant le premier semestre 2008.
Liberta Fac, après s'être largement mobilisé pendant les 5 semaines de blocage,sitting pacifique, manifestation, rencontres avec le Président de la faculté, référé conservatoire devant le tribunal administratif de Toulouse, souhaite se présenter et compte sur votre mobilisation pour faire bouger les choses, quel que soit votre vote. Ce collectif est apolitique et ne s'ancre dans aucun parti politique. Il est absolument indépendant et n'a qu'un seul objectif : faire de l'université un lieu de savoir et d'échange.


Concernant l'association : rien n'est encore fait. Les postes attribués sont temporaires et la machine ne sera officiellement lancée que lors de la première grande réunion que nous organiserons très prochainement. Des cartes d'adhérents sont disponibles pour une participation symbolique dès 1€. Un stand d'adhésion et d'information se tiendra à l'entrée de l'université. Nous comptons sur votre participation et votre soutien.
Parlez-en autour de vous.


Si vous êtes intéressé par l'idée d'intégrer l'association ou tout simplement de vous informer, merci de bien vouloir répondre à cet email.

L'association étudiante indépendante Liberta Fac."

Ca ôte tout envie de faire un commentaire. Allez, une question facile pour la route : "faire de l'université un lieu de savoir et d'échange" n'est-ce pas ce qu'ont voulu réaliser les bloqueurs ? Echange-t-on vraiment quand la Faculté est ouverte ?

Benoît Schramm
Admin

Messages : 63
Date d'inscription : 12/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

...

Message  gabriel le Dim 6 Jan - 17:06

...


Dernière édition par le Mer 9 Jan - 21:40, édité 1 fois

gabriel
Utilisateurs

Messages : 36
Date d'inscription : 08/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

libertafac, une entité illusoire...

Message  corentin le Lun 7 Jan - 17:29

libertafac, sous couvert d'un nom qui peut sembler regrouper une certaine unité de penser ne regroupe rien du tout... chacun d'entre-eux à une argumentation différente.
ils croient eux-memes qu'ils se regroupent pour une cause commune. ils se regroupent pour une volonté commune, et très précise encore; ca fait toute la différence.
une volonté, des dizaines de motivations. impossible donc que libertafac puisse etre réfuté par d'autres; on ne réfute pas une volonté.
maintenant, ils vont faire une association? leur manifeste risque d'etre très long, ou très incomplet.

corentin
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 09/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour se remettre dans le bain... Ou dans la boue.

Message  Windreaver le Ven 11 Jan - 16:22

unité d'une pluralité...
avatar
Windreaver
Utilisateurs

Messages : 15
Date d'inscription : 14/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour se remettre dans le bain... Ou dans la boue.

Message  corentin le Ven 11 Jan - 17:04

hm.... scratch

corentin
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 09/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour se remettre dans le bain... Ou dans la boue.

Message  Lucas le Dim 13 Jan - 5:08

Sans être vraiment enthousiaste je trouve ce truc drôle :

http://bloquetafac.forumpro.fr/index.htm

Lucas
Utilisateurs

Messages : 23
Date d'inscription : 12/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

INFORMATION SUR LA SUPPRESSION DU MESSAGE DE "Gabriel&q

Message  E.Barot le Dim 13 Jan - 16:51

Le message dans cette rubrique du 06-01-08 de l’utilisateur « Gabriel », a été supprimé par les modérateurs suite à la demande du directeur du département de Philosophie, qui a officiellement relayé plusieurs plaintes à l’égard de passages de ce message jugés injurieux et insultants. Ce forum est tout récent, et n’avait pas jusqu’alors été encadré, pour des raisons contingentes, par une « charte » d’utilisation explicite : chaque utilisateur/utilisatrice se reportera donc aux conditions générales d’usage du forum dorénavant exprimées dans la "Charte" présente dans la première rubrique du forum.
EB

E.Barot
Admin

Messages : 9
Date d'inscription : 08/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour se remettre dans le bain... Ou dans la boue.

Message  Lucas le Dim 13 Jan - 17:15

A propos de la suppression du message de Gabriel, je me pose une question : puisque ce forum était censé être un lieu de débat, discussion et donc rapprochement entre professeurs et élèves, pourquoi les personnes qui se sont senties visées n'ont pas réagit sur le forum, où personne n'était donc encore censuré (donc où tout le monde pouvait s'exprimer selon ses propres termes) ?

Ce problème n'est pas anodin, très loin de là, car que devient l'intérêt d'un forum enseignants-élèves où plus des trois quarts des enseignants ne s'expriment pas, mais font quand même connaître leurs opinions (défavorables si j'ai bien compris), et réagir les administrateurs suivant celles-ci ?

De mon petit point de vue, j'ai quand même la franche impression d'avoir été joué, qu'on m'a promis beaucoup de choses en tant qu'étudiant (rapprochements, discussions, débats, etc.), mais que finalement on m'a seulement donné un bac à sable supplémentaire où m'amuser, me donnant quelques corrections quand je m'agite trop...

Lucas
Utilisateurs

Messages : 23
Date d'inscription : 12/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour se remettre dans le bain... Ou dans la boue.

Message  E.Barot le Dim 13 Jan - 19:57

On peut bien sûr regretter que la participation ne soit pas aussi massive et diversifiée qu'on le souhaite. Mais on ne peut obliger qui que ce soit à utiliser ce forum, ou quoi que ce soit d'autre, pour exprimer ses idées et réactions quelles qu'elles soient, et quel qu'en soit l'objet.
Cela prouve du moins que ce forum est suivi, et que ses messages sont lus, c'est instructif, et me semble-t-il une bonne nouvelle, cela montre qu'il compte, dans la situation.
Sa création a été et continue d'être bénéfique pour la réflexion et l'engagement collectifs : le côté "bac à sable" est inévitable, mais relativisable si on regarde ce forum comme un simple moyen parmi d'autres au service de fins qui l'excèdent.
EB

E.Barot
Admin

Messages : 9
Date d'inscription : 08/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour se remettre dans le bain... Ou dans la boue.

Message  Lucas le Dim 13 Jan - 20:25

Ce n'est pas tant la non massification des membres que les Maîtres Absents (ou non d'ailleurs, comme la situation l'a montré) que je pointais. Bien entendu, je n'irais mettre de poignard sur la gorge de personne pour l'obliger à venir donner son avis. Mais force est de constater que cette fausse absence des professeurs vient casser la dynamique de dialogues, débats et intéractions (sur un autre mode que celui de la sanction négative) à laquelle eux mêmes avaient consentie face à leurs propres analyse d'une absence de dialogue entre étudiants et professeurs.

Alors bien sûr il y a l'établissement de cette revue. Mais déjà, dans ces conditions, jusqu'à quand ? Et si certaines fins excèdent en théorie largement le "simple moyen" qu'est ce forum, ce n'est pas effectivement le cas. Alors, quelle légitimité pour une revue critique non partisane d'un quelconque UFRisme ou nombrilisme universitaire dont la construction a lieu de fait au sein et par le biais de l'UFR de philosophie de l'Université du Mirail ?

Lucas
Utilisateurs

Messages : 23
Date d'inscription : 12/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour se remettre dans le bain... Ou dans la boue.

Message  Arnaud.P Admin le Dim 13 Jan - 21:16

Je rejoins très clairement Lucas dans ses analyses. La création de ce forum répondait au vide, constaté par tous, dans les relations et échanges entre étudiants et étudiants, et entre étudiants et enseignants. Ce vide fut jugé regrétable par chacun, et appelait à un changement d'habitudes de la part de tous. Nous en sommes très loin. Je le regrète. Mais à dire vrai, bcp d'entre nous s'y attendait.
Pour détendre l'atmosphère, je dirais que cette situation me fait penser à un passage pitoresque de la Nouvelle Justine de Sade. Il y est question de la différence entre la tolérance de la propagation, et le fait que la Nature le veuille effectivement. Un libertin explique à la prude Justine que ce n'est pas parce que la Nature "fournit" aux différentes espèces les moyens de se reproduire, que c'est là son souhait. Smile
avatar
Arnaud.P Admin
Admin

Messages : 33
Date d'inscription : 07/12/2007

http://toulouse-philo.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Au risque du bain en sang! Je préfère la boue

Message  gramophone le Dim 8 Mar - 23:23

J'interviens ou pas?

Que pourrait dire un immigré, venu d'un pays du tiers monde, forcé par des régimes dictatoriaux à garder silence ou à mourir pour défendre le droit à opiner, d'abord je dois m'excuser ! N'étant pas francophone, l'illisibilité de mon texte doit choquer!

Le sujet concerne la société?

Du moment où il y a des êtres humains, par extension cela concerne la société.

Il est difficile d'appliquer le principe de démocratie, sans des "laissés-pour- compte". Toujours est-t-il que cela reste un principe basique tant que l'humanité n'aurait trouvé d'autres formes.

Dans la quotidien nous vivons des injustices, mais c'est quoi la justice ? La justice est le dosage le plus équilibre entre les droits et les devoirs des citoyens.

C'est une longue spirale de circonstances, qui ne peuvent pas être considérés de manière isolée dans un centre universitaire. Il est réducteur, ridicule et inique, que les étudiants d'un centre universitaire puisent se considérer le centre du monde. Les problèmes de l'éducation, sont communs, même au-delà d'une nation.

Isoler les groupes, les cloisonner, est une manière de diviser pour mieux dominer. La manière nombriliste qui veux que les étudiants d'une faculté, d'une université cherchent à se constituer en groupe et magnifique du moment où leur volonté soit solidaire avec la majorité des étudiants, de la fac, de l'université, de la France et du monde.

Car la société à l'extérieur des murs, elle est pour la mondialisation de ressources financières, de l'exploitation des moyens de production.

Le contraire; sort de la notion de démocratie à la quelle mon idéologie attache une importance capitale.

sans doute ce texte doit être lu pour des personnes de niveau intellectuel supérieur au miens, car je suis un béotien, ouvrier et illettré en français, qu'aurais eu la chance de professeurs dans ma langue maternelle, m'ayant initié à la lecture, des grands philosophes de la Grèce antique, ainsi que aux grands du siècle de lumières, Pascal, Descartes, Hugo, qui me font croire que la grande maladie de la société de nous jours est l'indifférence. "Le voisin peut crever, ça ne me regarde pas" (avant de crever, des millions d'humains risquent d'être indisposés, vivier de toutes les dérives de la violence, depuis du simple vol d'un portable jusqu'aux actes les plus barbares du terrorisme)
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

PREMONITOIRE

Message  gramophone le Sam 25 Avr - 12:43

Ci-joint un sujet prémonitoire de votre serviteur, vous pouvait le diffuser librement, vous pouvez aussi le vérifier en date du 13/10/2006 dans la rubrique "politique économique" du journal LE FIGARO, édité par votre serviteur (gramophone).



http://forums.lefigaro.fr/user/non-frames/message.asp?forumid=76&messageid=1073366&threadid=1068288



TITRE : Dialogue de sourds
PREMIERE PART



La société et l’économie, sont deux éléments qu’avancent dans le temps dans une cohésion indispensable.

Le quoique se trouve dans la confrontation, sournoise des essaims sociales. Puis dans l’énergie et le budget des états alloués à des mesures contre les symptômes du mal.



Le mal de cette sournoise bataille en toile de fond reste le capital accumulé. Le mal étant la distribution de la richesse à la base ; loin des perturbations de banlieue, le terrorisme, l’immigration, le narco trafique voir le narco terrorisme, les sectes, et toute autre manifestation du malaise d’une société.

Par la suite, bien au-delà des constats reste certain que les gouvernements individuellement sont loin de pouvoir faire face à l’avalanche de ces symptômes.

Alors surgissent ici et là, les fameuses O.N.G, et même la O.N.U. avec tout le respect de ma part pour leur louable tâche, restent que des palliatif, qui sont gage de contrition avoué des acteurs.



Le pire dans la réalité est l’inertie pharamineuse du citoyen, qui se sens désavoue et impuissant devant une classe politique prosélyte pitoyable par son manque de vision.



Il reste nécessaire une mise au point de la valeur ; du capital, indispensable à toute échange, comment unité de mesure. Puis la valeur mante fois oublié de la main d’ouvre, car j’ai la certitude qu’une aliénation s’opère de côté de la main d’ouvre du moment où le salaire est assigné. Hors l’ouvrier de par son manque de solidarité, se trouve isolé face au régime de la peur instauré des nos jours par la mondialisation ; Les syndicats eux-mêmes, sont à la base contraints de freiner des supposés écart dans se sens.



Le rapport de force entre le patronat et le salaire trouve ici le déséquilibre propre aux dérives.



Si nous regardons les chiffres, d’un pays très sauvant pris pour modèle économique, le constat est sans appel, les populations plus propices à l’endettement dont aux taux de crédit sont plus nombreuses chez les ethnies les plus défavorisées. Il est pour tant paradoxale, que le pays le plus riche au monde soit le même disposant de plus grand nombre de gens de niveau de ressources plus bas, le plus endetté, voir les chiffres de la FED au sujet de crédit immobilier curieusement établis par groupes ethniques.



Bien que le monde moderne ne jure que pour les chiffres de la croissance et le PIB, je suis convaincu, qu’il y a bien d’autres indicateurs pour mesurer le niveau de vie d’une société. Je vais plus loin ; Bon nombre de personnes ayant des fortunes colossales finissent pour se rendre compte des inégalités, en fin !



http://forums.lefigaro.fr/user/non-frames/message.asp?forumid=76&messageid=1073366&threadid=1068288
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour se remettre dans le bain... Ou dans la boue.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum