Communiqué. Contre communiqué. Signatures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Communiqué. Contre communiqué. Signatures

Message  Arnaud.P Admin le Mar 18 Déc - 21:17

Communiqué du collectif "Université et démocratie"

le 17 décembre 2007

Appel à une présence massive et pacifique des enseignants, du personnel administratif et des étudiants sur le campus du Mirail, mercredi matin 19 décembre à 7h 30
Une AG d'étudiants a voté une nouvelle fois la mise en place de «piquets durs», c'est-à-dire d'un blocage pur et simple, pour le mercredi 19 décembre au matin. À trois jours de la dispersion pour les vacances de fin d'année, nous ne pouvons voir dans ce geste que la volonté de mettre à terre un semestre déjà sévèrement compromis, avec des risques grandissants pour les étudiants.

Pas plus que jeudi dernier ou lors des épisodes précédents, nous ne reconnaissons de légitimité aux décisions de cette AG. Nous sommes déterminés à ne pas laisser démanteler nos enseignements et notre université publique ; le seul résultat de telles actions serait, à moyen et même à court terme, d'affaiblir notre capacité à accueillir les étudiants les plus motivés et de renforcer des offres concurrentes en provenance d'institutions privées qui pourront imposer des frais d'inscription d'autant plus élevés que les blocages récurrents auront cassé l'image et l'attractivité de l'université publique.

Nous demandons donc à la présidence de l'UTM de prendre toutes les dispositions pour éviter la mise en place d'un nouveau blocage. Et pour ce qui nous concerne, nous invitons l'ensemble des collègues, des personnels et surtout des étudiants de l'UTM à rejoindre l'université mercredi matin dès 7h30, pour y affirmer dans le souci du dialogue, dans la paix et aussi dans la détermination la plus ferme, leur volonté d'enseigner et d'étudier. Une AG qui ne représente qu'elle-même ne saurait fixer de manière unilatérale le calendrier de centaines d'enseignants, de personnels IATOS et de deux dizaines de milliers d'étudiants. L'ensemble des activités prévues mercredi doivent se dérouler normalement.

Nous sommes par ailleurs également déterminés à continuer de débattre de la loi LRU et des autres réformes annoncées pour l'Université, à user pleinement de notre droit critique à l'égard du système existant et de ce que l'on veut y substituer mais à des heures et selon des modalités qui permettent aussi de remplir nos missions d'enseignement et de formation, dans une université ouverte, libre et responsable.


Dernière édition par le Mar 18 Déc - 21:20, édité 1 fois
avatar
Arnaud.P Admin
Admin

Messages : 33
Date d'inscription : 07/12/2007

http://toulouse-philo.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Réponse au communiqué d'Université et Démocratie du 17/12

Message  Arnaud.P Admin le Mar 18 Déc - 21:18

"Nous tenons à nous élever contre le communiqué d’Université et démocratie du lundi 17/12. Ce communiqué a le mérite d’être exhaustif et c’est le seul que nous lui reconnaîtrons : il est un appel clair, au besoin par la force comme cela s'est déjà produit, à la levée des piquets de grèves de mercredi votés en AG jeudi dernier, et il se fait donc ainsi le défenseur de l’ordre consensuel, d’un retour « à la normale », c’est-à-dire à une université « ouverte » qui, si on en croit la bonne volonté de ses auteurs, serait le seul cadre possible pour un dialogue « démocratique » autour de la loi LRU.

D’une manière générale, ce communiqué renie toute légitimité aux AG étudiantes. Une critique de cette nature est aisée et inconséquente. Elle oublie de mentionner par exemple que la réouverture de la fac, il y a une semaine, dont les auteurs doivent probablement se féliciter, a été votée en AG et respectée immédiatement. Or il n'a pas été question alors d'une condamnation de ce vote. Oserait-on comprendre que juger de la présence ou de l'absence de "démocratie", de "légitimité" dépendrait non pas de la réalité des faits, mais de leur conformité ou non d'avec les intérêts des auteurs de ce texte ? Est-il possible qu'il faille encore expliquer à ces fervents défenseurs de la démocratie, que la mise en place de piquets n'est pas une fin, voire une volonté de la part d’une minorité de saper le semestre en cours ?
Loin de vouloir « mettre à terre un semestre », les piquets de grèves ont pour vocation de percer l'abcès nourri depuis plusieurs années au sein de la Faculté, percer un abcès de non-communication, un abcès où enseignants et étudiants sont claquemurés dans leur discipline, puis dans leur spécialité au sein de chaque discipline. Les piquets de grèves sont un effet de la déliquescence en cours de l’université, pas sa cause : il est trop facile de reporter la responsabilité d’une image ternie de la Faculté sur ceux qui justement condamnent les réformes qui produisent ce résultat. Ces piquets ont été votés pour, une fois encore, tenter d’ouvrir à la polémique salutaire, au discours et à la pensée politique, et pour rappeler que la désaffection de l’enseignement public supérieur au profit d’une concurrence privée, là encore, n’est pas due à un blocage de l’université, mais à toutes ces réformes qui ne font qu’accentuer les problèmes qui sévissent depuis des années.

L’université ouverte offrirait le cadre nécessaire au débat démocratique. Confrontons ce point aux faits. L’université est « ré-ouverte » depuis plus d’une semaine, et rien n’a été organisé malgré les bonnes paroles de tout bord, dans le sens d’un débat de fond et mobilisateur contre cette loi et les réformes d’ampleur dans lesquelles elle s’inscrit. Cela n’a rien d’étonnant : le retour à l’ordre consensuel n’est rien d’autre que le retour dans un cadre qui exclut par principe tout lieu où pourrait émerger une polémique, tous lieux politique et démocratique en relation avec notre réalité, et ceci pour des raisons diverses (notamment les différences dans les emplois du temps des étudiants et des enseignants qui rendent bien difficiles un rassemblement massif, problèmes évidents du risque que cela comporte, etc.).

Face au dit communiqué, nous nous posons la question suivante : comment l’initiative collective de lutte en est-elle arrivée à être écrasée par la violence de l'ordre démocratico-consensuel, dont ledit communiqué n’est qu’une ramification supplémentaire ? Nous osons affirmer que derrière lui, il n’est rien d’autre qu’une volonté de mettre à terre le mouvement dans lequel nous sommes engagés depuis 6 semaines. La bonne volonté dont il prétend faire preuve quand il prône le débat autour de la loi LRU n’est qu’une vaste farce : il suffit, en plus de tout ce que nous avons déjà dit, de regarder l’entrée tardive dudit collectif dans le mouvement qui est le nôtre, et les revendications qu’il énonce. Pourquoi ne les a-t-il pas fait entendre dès le début de la contestation ? Il ne s’en préoccupait pas, il ne s’en préoccupe pas plus aujourd’hui !

Nous, étudiants et enseignants, qui ne sommes membres d’aucun collectif, seulement vivant et travaillant à l’UTM, signons ce texte à visage découvert, et nous condamnons sévèrement l’appel lancé par le collectif Université et Démocratie, et appelons à ce que toutes les énergies convergent radicalement pour que nous puissions ensemble ne pas subir l’avenir sombre qui nous est tracé d’en haut."


Dernière édition par le Mar 18 Déc - 22:04, édité 1 fois
avatar
Arnaud.P Admin
Admin

Messages : 33
Date d'inscription : 07/12/2007

http://toulouse-philo.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Signataires

Message  Arnaud.P Admin le Mar 18 Déc - 21:19

Liste des signataires de la Réponse au communiqué d'Université et démocratie du 17/12 :

Milan Gravier
Lucie Bortot
Jonathan Trampon
Lucas Saint Faust
Stéphane Lacombe
Alexandre Borrel
Camille Arnaud
Chloé Rousseaux
Loïc Malina
Clément Duthoit
Eric Dufour
Eugénie Quérois
Corenti Henry
Olivia Smith
Zoé Peyssonnerie
Andy Senegas
Gabriel Condé
Laura Corredor
Hélène Mattei
Louise Tapia
Joris Vidal
Marine Thocaven
Jennifer Kucaba
Pierre-Ulysse Barranque
Céline Caharez
Clément Ollivier
Emmanuel Barot
Benoît Schramm
Jean-Jacques Marimbert
Arnaud Peyron
Géraldine Lepan
Flavien PAC
Goulais Philippe
Laura latapie

Voilà pour ajouter une signature postez votre nom et prénom ici, tous les noms serons ensuite réunis en bas de la réponse et envoyé audit collectif ainsi qu'au site de la faculté.


Dernière édition par le Mer 19 Déc - 20:53, édité 4 fois
avatar
Arnaud.P Admin
Admin

Messages : 33
Date d'inscription : 07/12/2007

http://toulouse-philo.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

une Pétition ?

Message  flavien le Mar 18 Déc - 23:20

J'entends nombreux d'entre nous se plaindre d'un manque de débat au sujet de la loi LRU, j'aimerai rapeller que pour avoir un minimum de débat il nous faut innover de nouvelles analyses, dire son avis, ne pas avoir peur d' apporter des oppositons à certaines idéés sans que cela devient stérile.

Certes, je condamme le communiqué d'Université et Démocratie, cependant j'aimerai qu'on me demande à quoi va servir cette pétition ?
En attendant une réponse, je me contenterai d'élaguer ma pensée. Il est bien beau d'agir, de revendiquer sa position mais en quoi signer de bonnes analyses vont il faire avancer le débat.
J'appelle les étudiants, qui peuvent et qui veulent, à tenir les piquets demain. Aussi, si jamais les grands sauveurs débloqueurs débloquent la fac, il me semble que la raison voudrait que l'on respecte la décision de l'ag et donc que les étudiants n'aillent pas en cours.
Si les professeurs respectent la décision démocratique prise en ag jeudi dernier, ils doivent ne pas faire cours. Agir en conformité avec ses principes est un acte libre.

Flavien.

flavien
Utilisateurs

Messages : 2
Date d'inscription : 17/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué. Contre communiqué. Signatures

Message  corentin le Mar 18 Déc - 23:28

à quoi va servir cette pétition ?
quand j'ai uriné dans mon ruisseau, c'est aussi moi qui ai fait déborder le fleuve.
à demain, 6 heures.

corentin
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 09/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué. Contre communiqué. Signatures

Message  Arnaud.P Admin le Mer 19 Déc - 0:04

Tu écris que tu condamnes le communiqué de Univ et Démo, et tu demandes à quoi sert la pétition.
Mais cette pétition est la condamnation réelle du communiqué. Dire qu'on le condamnes, c'est bien. Mais le reprendre point par point et aller chercher les auteurs sur ce qu'ils écrivent me parait plus conséquent. Si tu cherches à "faire avancer le débat", j'ai du mal à saisir comment on peut ne pas en passer par là.
Il est certain que nous n'innovons pas vraiment. Et encore, remarquons que nous ignorions jusqu'alors que tu le condamnais, et cette info essentielle n'a pu apparaître que parce que le pb est posé. !
Arnaud
avatar
Arnaud.P Admin
Admin

Messages : 33
Date d'inscription : 07/12/2007

http://toulouse-philo.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

aux orgueilleux

Message  flavien le Mer 19 Déc - 1:36

Que les choses soient clairs: j'ai fait parti du comité du lutte pendant plus de 2 semaines, ainsi qu'aux commissions de texte et anti-repression.
Je ne condamne pas la pétition. Cependant, ceux qui se contentent de la signer pour se donner bonne conscience m'irritent.
Je trouve la démarche du forum prometteuse et respectueuse. Cependant, une certaine jouissance d'une pseudo lutte intellectuelle se doit de nuancer sa position dans la lutte contre la LRU.
Quand on se met à réfléchir sur la loi alors que le mouvement étudiant est quasiment finit, je pense qu'on arrive un peu tard.
Lors d'une réunion étudiante de l'ufr j'ai ouï dire, pour résumer, qu'il y a ceux qui pensent les actions et ceux qui les executent.
A tous ceux qui pensent que la masturbation intellectuelle est leur domaine je leur laisse la responsabilité de leur position.

Je ne veux pas, néanmoins prétendre que les informations sur la loi LRU sont inutiles ainsi que ces analyses, loin de là.
Simplement pour être conforme à ces idées il faut agir en conséquence. Penser est-ce agir ? Ecrire, assurément. Agir c'est aussi placer son corps dans l'espace social et faire,dire,.. L'humilité c'est se mettre au même plan que les autres. Certains me font penser à des penseurs qui restent dans leurs bureau pendant que d'autres vont au casse pipe.

Bien sur il faut penser. Dans, l'urgence agissons. Penser, alors qu'il faut agir, c'est mal penser. Si l'on veut changer les choses il faut commencer par poser les bonnes pistes de réflexion. En plus de nos reflexions politiques, si l'on veut, comme certains le prétendent, penser dans un cadre plus général, nous devons nous interressez à des concepts plus basiques comme la solidarité,l 'égoisme, l'amour, le social, l'argent, le groupe, la hiérachie, le salaire tout ce qui peut nous faire comprendre les relations humaines, le rapport de l'homme à l'autre, l'homme au pouvoir...
Soit on pense dans le vent, on prend les choses en court; soit on les prend au début et on repense tout.

Ps: j'appelle tous étudiants à donner leur avis sur un thème de base à discuter, quel qu'il soit
ne pas juger les autres c'est simple mais c'est le début de la tolérance
on peut critiquer mais pas juger quelqu'un
le consensus tue l'individu.


Dernière édition par le Mer 19 Déc - 15:42, édité 2 fois

flavien
Utilisateurs

Messages : 2
Date d'inscription : 17/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

quelques précisions demandées à Flavien

Message  Olivier.G le Mer 19 Déc - 4:41

Juste une demande de quelques précisions. Quand tu affirmes :
on peut critiquer mais pas juger quelqu'un
J'avoue ne pas bien saisir la nuance. Ton texte, justement, ne jugeait-il pas sévèrement un certain nombre de personnes ?
Je ne suis pas sûr d'avoir identifier, à la fin de ton texte, qui a bonne conscience. J'avoue personnellement ne pas avoir du tout bonne conscience, mais sans doute faudrait-il ajouter que j'ai en plus la mauvaise conscience d'avoir conscience qu'avoir mauvaise conscience ne suffit pas... (je ne m'en sors pas.)
En tous cas, je ne suis pas très sûr que la tâche la plus urgente en ce moment soit d'user sa salive contre les gens de ce forum.
Amicalement
avatar
Olivier.G
Utilisateurs

Messages : 4
Date d'inscription : 08/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué. Contre communiqué. Signatures

Message  corentin le Mer 19 Déc - 7:31

oui, d'autant plus que si j'ai bien compris, la plupart d'entre nous(optimiste quand même!) seront ce matin à 6 heures au mirail; je réitère donc: à tout à l'heure.


Dernière édition par corentin le Sam 20 Mar - 13:15, édité 1 fois

corentin
Admin

Messages : 59
Date d'inscription : 09/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

boudiou

Message  Arnaud.P Admin le Mer 19 Déc - 13:04

Oui, j'ai aussi du mal à comprendre cette envolée. Il me semble que tu t'égares :
revenons sur une ou deux choses,
bien qu'il s'y est pris un peu tard, le groupe d'étudiants et d'enseignants n'a pas attendu l'essouflement du mvt pour s'engager,
disons clairement que les "membres les plus actifs" sont présents et participent aux actions collectives,
que ce texte n'est pas isolé et fait partie d'un mouvement parmis d'autres de réponses aux communiqués qui circulent,
...etc.

Ce type de discours finalement assez moralisateur me fatigue. S'agit t'il d'opposer radicalement pensée et action, de faire de quelques uns qui proposent un texte des onanistes intellectuels, enfermés dans leurs bureaux (caricatures un peu énormes)? Je ne dis pas que ces "onanistes" n'existent pas, mais ceux ne sont pas eux qui font vivre ce forum, qui se rencontrent presque tous les jours, et donc eux contre lesquels tu t'excites. Tu passes à cotés du problème, au sens où tu finis par proposer ta signature pour ce communiqué, sans te douter que les raisons qui te font signer peuvent être les memes que les notres. Je t'invites donc au calme, au sens où je crois que nous sommes d'accords sur le fond.

Le problème du rapport entre pensée et action est essentiel, et peut être un excellent thème autour duquel se rencontrer simplement.

Arnaud
avatar
Arnaud.P Admin
Admin

Messages : 33
Date d'inscription : 07/12/2007

http://toulouse-philo.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué. Contre communiqué. Signatures

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum