Intellectuels: Complices ou innoncents?

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sortie du système capitaliste ou utopie absolue

Message  gramophone le Sam 12 Oct - 15:34

Sortie du labyrinthe

Elle est hyper-simple ; tout en étant une utopie, comment l'idée de liberté ou de devenir des citoyens pour les esclaves il y dix siècles.

Si seul la transformation des matières est la source de création de richesses.

Si l'ensemble de revenu des salariés du monde, représente le principal combustible de l'économie mondiale (Ce sont en fait les millions de travailleurs dans le monde, devenu consommateurs, qui font en absolu bouger l'économie mondiale) Pour quoi il y a pas un groupement mondiale de salariés, qui fonctionne comment une grande coopérative, qui fournirait un éventail global de services : assurances, banque de dépôts, crédit, etc., magasins, voyez vous ?

Ce sera la guerre globale, contre les intérêts, d'une infime minorité qui se crois intelligente, une infime minorité qui méprise la classe ouvrière
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

Pour quoi des zombies?

Message  gramophone le Mer 16 Oct - 10:44

Des zombies

Par Nestor Elias Ramirez Jimenez (GRAMOPHONE)
Cereté Cordoba en Colombie
Le mercredi 16 octobre 2013


Sans la moindre intention d'un discours péjoratif ; les ouvriers, les classes populaires, sont maintenus dans l'ignorance pour ainsi mieux appliquer le très vieux dicton "au royaume des aveugles le borgne est roi"

Pour quoi les partis politiques en hégémonie systématique auraient intérêt à gommer la capacité de discernement des classes populaires ?

Prenons certains chiffres clés, rien de mieux que l'INSEE pour nous fournir des chiffres, si non pas exactes du moins très proches de la réalité.

Liens source :

http://www.insee.fr/fr/themes/detail.asp?reg_id=0&ref_id=ir-sls2010&page=irweb/sls2010/dd/sls20103.htm

http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTEF02135


http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?ref_id=natnon03146

Sommes nous en démocratie ?


Puisque nous vivons en démocratie !  Le lecteur comprendra vite surtout si nous partons du principe de l'application stricto sensu de la définition de démocratie du point de vue étymologique ; si la population aurait la capacité de discernement nécessaire et indispensable lui permettant de prendre des décisions fondamentalement favorables à sont avenir et celui des siens.  Donc si la politique globale arrivait à fonctionner de manière logique et donc au service des majorités d'une nation.

Le pouvoir en mains de qui ?

Nous arriverions à comprendre que 69,25 % de la population qui reste cantonnée aux classes populaires et classes moyennes (lesquelles sauraient si elles avaient acquis la notion de classes sociales, en formation niveau collège et lycée) devraient être NATURELLEMENT MAJORITAIRES au parlement et pour quoi pas au gouvernement.

Hors, nous savons que c'est tout le contraire !

30,74 % des nantis, se trouvent aux postes et au gouvernement et au parlement !

D'ailleurs, par la logique : C'est sont les enfants des gens avec le pouvoir d'achat supérieur, qui reçoivent des niveau d'éducation meilleure, donc qu'auraient l'accès assuré aux meilleures universités, et lorsque par accident un enfant de chauffeur de camion a le privilège, très vite il oublie ses origines et devienne de droite.

Qui paye plus d'impôts ?

Puisque le total des foyers fiscaux saurait de plus de 24 mille (traitement salarié) et 12 426 (retraités)
Puisque le nombre de foyers au SMIG représente en moyenne un revenu de 18 662€/an
Puisque les gros revenu par foyer font une moyenne de 72 054€/an de revenu

Déjà nous constatons que le salaire du dernière décile est supérieur de 4 fois face au SMIG

Quant au 69,25 % des classes populaires elles vont payer en gros sur 868,1 milliards d'impôt sur le revenu, environs 601,159 milliards d'euros tandis que les 30,75 % des nantis eux finissent pour payer 266,94 milliards d'euros.

Bien sur que le CGI est fait de manière à masquer une longue liste de méthodes pour optimiser les calculs, pour des entreprises.

Nous pouvons constater que le législateur (pouvoir politique exécutive élu et parlement) ne fait que s'arroger touts les pouvoir et en conséquence adapter les lois aux besoins NON PAS DU MAXIMUM des citoyens, mais de gré ou de force en faveur du lobby d'une minorité de nantis.

C'est une des fortunes les plus grandes du monde monsieur WARREN BUFFET qu'aurait souligné qu'il trouvé curieux que sa femme de ménage payait relativement plus d'impôt que lui. D'ailleurs nous pouvons aller plus loin !

Un salaire SMIG à la fin du mois aurait dépensé 100 % de sont salaire et d'avantage puisqu'il risque d'être a découvert et c'est la banque qui gagne avec un taux d'intérêt sur chaque opération au-delà de la limité.  Tandis qu'un salaire de quatre fois le salaire minimum légale, aura le loisir de rentabiliser plus de la moitié dans des investissements fort variés.

Le professeur de sociologie et sciences politiques ainsi que leader du parti socialiste allemand docteur Hermann Scheer nous le souligne très clairement:  

"tant que les pauvres gens, n'auraient pas pris la décision de s'associer et ainsi mieux défendre leurs intérêts, le capitalisme continuera a spéculer et les crises économiques auraient une très longue vie"
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

Communisme, empires et alternatives

Message  gramophone le Ven 25 Oct - 17:27

Sur le communisme les empires et les alternatives

Par Nestor Elias Ramirez Jimenez ou "gramophone"
Joigny 25 octobre 2013

1° Le communisme

Si bien j'ai pris le temps de lire certains auteurs, il est nécessaire de lire plusieurs écoles , dans le but étayer par Descartes de pouvoir faire le choix entre le bien et le mal, ou encore, pour mieux suivre sont idée dans l'art de discerner. (discours de la méthode) ; mais j'admets ne pas avoir rassasié suffisamment mes connaissance malgré avoir compris dans l’œuvre intitulé la république du grand disciple d'Homère, que le destin de la cité ne pouvait être mise en mains des marchands, n'oublions pas que l'origine de la démocratie prends racines quatre sicles environs avant notre époque en Grèce, comment les lois s'inspirent de la législation romaine. Nulle ne peu dès lors se considérer un « nostalgique du communisme » d'autant plus que STALINE aurait sacrifié plus d’innocents que l'holocauste même. Sachant que les sangsues de la finance nous imposent le communisme lorsqu'il convienne éponger les pertes causes par leur monumentale cupidité, non je préféré une sorte de démocratie à toute forme de communisme à la sauce URSS.

2° Idéologie et système

Nous savons par l'histoire que jusqu'à maintenant tout empire (composé des mortels) présente aussi un cycle de vie : il nais, grandie et périclite aussi. Jusqu'à maintenant il y a eut une constante à la fin d'un empire ; c'est à mon sens des dosses de violence, qui auraient marqué de manière indélébile l'histoire de l'humanité. Cette fois comment le souligne Myret Zaki (avec un MBA de la Business School of Lausanne et journaliste spécialisée en économie), la guerre de la fin de l'empire des sangsues de la finance est en cours.

Les morts existent d'ailleurs, car a peu près la moitie de la population de la France perd la vie chaque année dans le monde de faim (femmes et enfants confondus) ; Si le parti national socialiste allemand aura fait en cinq années plus de six millions de morts, comment Staline semble avoir sauvagement liquidé plus du double de Hitler. Que les gens puisent mourir de faim ou d’inanition à raison de plus de 35 millions par année, doit nous parler, nous permettre d'y réfléchir.

Ne pas y tenir compte de la mort d’innocents risque de passer non loin de la notion de non assistance à personne en danger donc la notion de complicité n'est pas loin. Le texte ici, messieurs va au-delà de la sémantique ou la sémiologie ; j'insiste sur le nombre de personnes qui perdent chaque année leur vie.

3° La transition

Beaucoup de sang est déjà versé de nous jours à la fin d'un empire, celui qui arrive au sommé sous la dénomination de « sangsues de la finance » ; le mot indignation doit prendre ici une place prépondérante, il y a beaucoup de pistes pour une transition efficiente avec le moins de bouleversement et la douceur qui lui concède la méthode donc j'ai déjà parlé, donc une des pistes même utopique est quelque chose proche de la notion de coopérative.

Mes textes se trouvent en intégralité dans le web:

Racine de forums en tant que "gramophone" (sans altérer le compteur de visites)

http://foros.periodistadigital.com/viewforum.php?f=25

http://expressions-libres.forumdediscussions.com/f97-societe

https://www.facebook.com/AtelierDePhilosophieEconomique
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

sur l'âbime de la connaissance

Message  gramophone le Sam 26 Oct - 14:38

Un internaute m'interpelle de la manière suivante:

" />

..."Nestor, qui croyez-vous encore enfumer avec ce genre de galimatias? Malgré les diversions les français ont compris maintenant : l'ennemi de ce gouvernement, ce n'est pas la finance, mais les classes moyennes et classes populaires productives. Ce n'est pas un socialisme de l'offre, puisque jamais il n'y a eu autant de faillites d'entreprises. C'est un socialisme des riches et des coteries. Plutôt que réformer l'Etat et renoncer à ses privilèges, le pouvoir a décidé de tondre les travailleurs. Entre réformer l'AME dont le coût explose et tailler dans les abus d'allocations, le gouvernement a choisi la forfaiture pour protéger ses clientèles. Croyez-moi que les électeurs s'en souviendront"...

Je lui réponds!


Vous parlez de galimatias ?

Mon discours est donc confus ?

Un profond changement s'opère dans la société, de toute évidence la classe populaire, manque fondamentalement des connaissances mais cher monsieur Julien Vergés ; le faussé, l’abîme se remplie de manière lente mais sure !

Et c'est justement grâce aux moyens modernes, voyez vous :

Nous avons l'embarra du choix, pour comprendre le fonctionnement du monde et ainsi mieux dimensionner la réponse, impérative, urgente:

VOICI MON GALIMATIAS:

LET'S MAKE MONEY,  La nocivité des banques et autres sangsues de la finance sur l'économie n'est plus a démontrer









ATTENTION: liste non exhaustive!
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

Des formes du capitalisme

Message  gramophone le Sam 26 Oct - 23:54

L'emploi et la production

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ
Cereté Cordoba Colombie, le 26 oct 2013



Puisque l'économie semble  avoir oubliée de tourner sur une loi fondamentale, qu'est celle de l'offre et la demande.

Puisque pour raisons fondamentales de perfectionnement des métiers, l'industrie des finances a réussi à croître vertigineusement.

Puisque pendant que l'industrie financière s'organise pour accroître ses performances ; les classes populaires brillent pour leur indifférence et leur individualisme induits

Nous pouvons sans prendre le moindre risque prévoir que l'emploi sous la forme connue dans les années soixante, doit disparaître.

Et c'est quel cette forme des années soixante ?

De toute évidence, le perfectionnement vertigineux de l'industrie financière, nous permet de distinguer deux formes de capitalisme.

Capitalisme des industriels et capitalisme spéculatif

D'un côté nous avons le capitalisme industriel et de production, qui correspond à des formes d'acquisition de richesse sur la basse d'investissement direct dans les instruments de production.

Cette forme de capitalisme reste positif, puisque dans sont sein, nous trouvons des familles fortunés mais qui comprennent que leur bénéfice ne dépassant pas le 9 % de retour sur investissement, est avant tout un capitalisme qui accompli un rôle éminemment sociale. Car ce sont des familles qui si bien gagnent des sommes volumineuses de capital, en même temps génèrent de l'emploi, à des travailleurs de différents niveau de salaire donc fondamentalement des salaires modestes ; lesquels injectent à 100 % leur revenu dans le cycle économique primaire.

L'autre forme de capitalisme, le capitalisme financier quant à lui est nuisible à l'économie à long terme car c'est l'économie de la spéculation, système à la pointe de l'évolution de l'idéologie capitaliste, dans laquelle, les banques d'affaires, du genre GOLDMAN SACHS, peuvent générer des milliards de dollars exclusivement sur la spéculation, nous pouvons penser que pour une année les bénéfices de cette banque s'approchent de 15 milliards de dollars.

C'est dans la plus stricte légalité qu'un TRADERS arrive à gagner entre 10 et 15 millions par an, et le directeur doit se faire 60 millions par année. Il faut savoir que moins de cinq groupes financiers au monde, se partagent un marché démentiel. Puisque chaque tonne d'un produit acheté par ces banques d'affaires, est vendu sans aucune modification ni de la qualité, ni de la quantité, sans même l'avoir déplacé.

Les sommes monumentales de millions de dollars avec lesquels se goinfrent les cinq groupes financiers en place dans le monde, sont des millions de moins au service de la protection sociale, des millions de moins dans le budget des nations. Des millions de moins dans les mains des consommateurs.

Le chômage reste en vérité une des conséquences ou des dommages collatéraux du capitalisme financier, autant que les 35 millions de gens morts chaque année d’inanition ou de faim dans le monde.
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

Entre conceptualisation et réalité

Message  gramophone le Lun 28 Oct - 17:13

L'opinion la conceptualisation et la réalité

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ dit gramophone
Joigny lundi 28 octobre 2013

Sujet dédié à des internautes sous pseudonyme tel que Fred Reillier, Nessie Regard Fc, Jean-Camille Taté, Julien Vergès avec compte FACEBOOK

EXEMPLE : Nessie Regards Fc dit

..."Si on accepte le biais idéologique et la doctrine économique qui consistent à saigner les riches en croyant que ça peut nourrir les pauvres, eh bien le raisonnement se tient. Il est juste si on accepte ce biais"...

Du taco tac (une réponse au hasard)

..."55% des décès des enfants de moins de 5 ans dans le monde sont liés, directement ou indirectement, à la sous-nutrition. 10 000 enfants en meurent chaque jour. 26 pays affichent des niveaux de faim extrêmement alarmants. Les plus gravement atteints, Burundi, Tchad, République démocratique du Congo et Erythrée, sont tous situés en Afrique subsaharienne"...

Ce n'est pas manque de souligner le danger


..."Beaucoup de gens se croyant à l'abri financièrement juste avant la crise, se sont trouvé ruines, parmi eux Thierry Magon de La Villehuchet, 65 ans, sans oublier le drame familial où Walter Buczynski âgé de 59 et vice président de Fieldstone Mortgage Corp, en janvier 2008 aura etranglé sont épouse, et s'est suicidé en suite, même si des rumeurs exonerent une quelconque relations entre les faits et la faillite. Un couple de retraités voisins de Civitanova Marche, dans la region de Las Marcas en Italie, aura pris la funeste décision de mourir par pendaison, après que monsieur Mario Monti aurait decidé d'augmenter le temps de cotisation de retraite, déjà l'épouse du couple avait une pension très modeste, l'époux s'aura trouvé sans pouvoir ni travailler vu sont âge, ni toucher une pension non plus. D'ailleurs le frère de la défunte, âgé de 70 ans s'est suicidé par noyade en apprenant la nouvelle"...


C'est en affrontant d'autres opinions, ces derniers jours (28 octobre 2013) via des réseaux sociaux (FACEBOOK) que je tente de mesurer les niveaux de appréhension que nous pouvons avoir de la réalité.

Connaissons nous la réalité ?

Déjà j'aimerais vivement me tenir à l'écart des abstractions métaphysiques sans y prospérer vraiment et justement en lisant François Clementz, je me rends compte que je suis dans l’impossibilité de donner forme à un jugement parce qu'il risque d'être (logique mathématique) soit observé par extension ou soit observé par compréhension.

Nous ne pourrions en essence connaître donc la réalité, que si nous faisons un effort intellectuel pour connaître des opinions adverses, et je vais plus loin, puisqu'il est impossible d'être juge et partie. Il aura fallu avoir une telle intégrité intellectuelle qui nous aurait alors permis d'admettre que notre opinion but à but avec une autre, tout en étant contraire, demande donc de trouver comment réponse un jugement qui sans doute sera un compromis (à moitié de chemin) entre ma réalité et la réalité d'autrui. Alors ma vérité n'est pas juste car celle-ci n'est pas ni une partie ni le tout, donc ma réalité saura incomplète ? Mais l'autre aussi !

Je vais citer des textes :

…"Tous les jugements analytiques absolument portent sur le principe de contradiction, et sont, quant à leur nature, des connaissances à priori, que les notions qui leur servent de matière soient empiriques ou non"...

…" Quand l’intelligence et la science sont en défaut, alors et pas plus tôt on fait appel au sens commun ; c'est une des subtiles inventions de notre temps ; à l'aide de laquelle le parleur le plus futile peut entreprendre l'esprit le plus solide et lui résister. Mais tant qu'il reste encore quelque peu d'idées, on se garde bien de recourir à cette ressource. A voir la chose de plus près, cet appel n'est qu'un recours au jugement de la multitude ; approbation dont la philosophie rougit, mais dont se prévaut  et s'enorgueillit le parleur populaire".. (Métaphysique future)

Au but ma conception, reste une pale représentation très parcellaire, puisque il est impossible intérioriser dans mon cerveau la moindre particule matérielle.

Cela étant, il est hors de question d'imputer la faute d'une mauvais appréhension aux phénomènes mais à ceux qu'auraient tente de les assimiler.

Si les décisions sur l'avenir de la terre ; à très court terme (entre quelques minutes et quelques heures) sont en ce moment même, adoptés par seul cinq grandes entreprises "privées" dédiées à la spéculation financière. Sans doute que l'avenir à deux ans, dix ans, voir cinquante années, ne relève pas de la responsabilité de ces groupements légitimes de personnes, associés légalement celons les lois ; mais au reste du monde, comment le souligne de manière claire le politologue allemand Hermann Scheer.

Sauf que le reste du monde est VOLONTAIREMENT tenu à l'écart par une concaténation d'obstacles. Association que si bien reste difficile prouver qu'elle soit le fruit d'un travail programme, systématique, prémédité, non est pas moins dangereuse pour l'équilibre indispensable de la société et sont harmonie déjà fragile avec l'environnement.
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

L'état et sont pouvoir en soldes

Message  gramophone le Mar 29 Oct - 17:06

L'état et sont pouvoir en soldes

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ
Joigny le mardi 29 octobre 2013


Les infrastructures de tout type, qui demandent des investissement  particulièrement onéreux (ponts, autoroutes, centrales nucléaires, hôpitaux, ports maritimes, chemin de fer, centrales téléphoniques, réseau de lignes électriques, téléphoniques, etc.,) jusqu'à maintenant ont été à chargé de l'état.

Même les jeux (Française des Jeux) importante ressource pour les caisses de l'état, à fait l'objet d'une loi "d'ouverture à la concurrence" (de privatisation) présenté au sénat par François FILLIOIN en tant que premier ministre et Éric WOERTH alors qu'il occupé le poste de ministre du budget.

Il y a des siècles Montesquieu écrivait un livre sur la grandeur de Rome, où il affirme que cette grandeur d'ailleurs visible encore de nous jours a été en fait le fruit du pouvoir royale. Ce sont les grands bâtiments et ouvres d'art monumentales, qui donnent à Rome, Paris cette grandeur tant apprécie des touristes.

Bien sur qu'il faut signaler la raison pour laquelle c'est aux état d'apporter l'effort financier qu'implique la construction et l'entretiens des infrastructures, et c'est le mot rente qui me viens à l'esprit. Oui il me semble que nous devons remonter loin dans l'histoire pour trouver dans les écrits de Tocqueville, de Mill et de Ricardo, En fait l'investisseur privé, exclu d'office tout investissement qui ne soit pas "rentable" à très court terme.

C'est l'état, "en tant que contribuable" qui aurait réussi à construire et maintenir les infrastructures. Je me garde de toute critique ici d'un état puissant, d'un système communiste ; cela est valable jusqu'aux années 1950, lorsque l'industrie financière, évolue vers des niveau de perfection, qui ne sont que la résultante de la politique de déréglementation du Royaume Unit et des États Unis , sorte de suite du travail de J. M. KEYNES à BRETTON WOODS en 1944.

Naissance des parasites

Le fruit de la révolution industrielle à travers le Taylorisme crée des excédents financiers qui vont éveiller l’appétit grandissants des apprentis des finances à Londres et New York, qui très vite auraient délogé Anvers et Bruges, je pense à Thomas Gresham vers 1565 pour arriver à la banque d'état au Royaume Uni vers 1694. Il faut dire que par sa géographie (une île) et par sont histoire ( même si les alliances e matière maritime entre français et espagnols auraient tenté d'affaiblir la puissance maritime des anglais, aujourd'hui nous constatons que ce LONDRES qui réussi, non pas en faveur de la nation mais en faveur des intérêts enracinés depuis plusieurs siècles). Le Royaume Uni a su développer sont industrie tertiaire (banque d'affaires et assurances) beaucoup plus vite que la France.

Au risque de passer par un vulgaire plagier de Charles DARWIN, c'est par l’accoutumance dans le métier des finances que la France est distance dans un domaine, où la rentabilité est fulgurante, en tout cas vis à vis de la production agricole et industrielle.  Encore là la géographie reste un facteur favorable. Raison pour laquelle je admet que c'est une erreur pour des pays disposant de volume de surface, donc des ressources de basculer vers l'industrie tertiaire. D'où mon opposition aux accord de Bretton Woods. Car là, prennent origine les modifications le plus importantes du XXe siècle, source de toutes les dérives et crises financières survenus depuis. Ce n'est pas pour rien que la Grèce antique (La République ; Platon) interdisait les marchands de s'immiscer dans les affaires de la cité alors que de nous jours les Sénateurs et députés et les membres du gouvernement sont aussi des notables et des chefs d'entreprises, pouvant passer d'un poste de la fonction publique aux postes clés dans des grandes entreprises et vise versa. Le conflit d'intérêts est le dernier des soucis, tactique qui pérennise l'hégémonie d'une part mais les inégalités et la discrimination de classes en matière d'accès aux postes publiques : "le fils d'ouvrier sera ouvrier  tandis que le fils du ministre saura ministre" et ainsi les affaires obscures risquent de se multiplier en détriment directe de l'éthique et de l'honneur des institutions et de l'état.

La monnaie

Le passage de la monnaie or à la monnaie fiduciaire, puis à la monnaie scripturale sont des pas accommodants, permissifs, très favorables au procès de déréglementation du commerce, de nous jours aucune monnaie ou billet est garanti par une banque, ainsi les pratiques de dévaluation et de spéculations deviennent plus simples et surtout plus rentables. Comment je l'aurait souligné dans un sujet (si j’achète le premier octobre 10 000 barils de pétrole à 101,62€ et que je les vends le 4 octobre à 103,7€ je fait un bénéfice de 20800€. Si nous nous tenons au dernier rapport de l'OPEC en 2013 il y aurait une exportation en prévision moyenne de 25 281 000 barils par jour, vendu au prix de 100€ donne l'astronomique somme de 2 milliards 528 million 100 mil euros (2 528 100 000€/jour, si nous prévoyons non pas faire les bénéfices de 20 800€ mais que 25 % de cette somme sur le volume total de pétrole,  à un prix de 100€ le baril, nous pouvons penser que l'industrie financière qui est celle que spécule sur le marché mondiale, aura enchérie le prix du baril de la différence à sa faveur c'est à dire 210 337 920€/jour ; là nous parlons que d'une matière, qui en aucun cas le procès de spéculation modifie, ni en volume ni en qualité et même qui n'est déplacé dans beaucoup des cas.

La valeur

Bien sur qu'une fois les entreprises d'état privatisés, une fois les besoins de l'industrie de la finance satisfaits, il reste très peu d'argent pour payer les salaires, la protection sociale, et bien sur sans salaire, sans travail, sans pourvoir d'achat (travailleurs au chômage) les caisses des nations comment la France, Le Canada, l’Espagne, l'Italie, vidées, reste une autre astuce, tout bénéfices pour l'industrie financière, des lignes de crédit des communes, des départements, des régions et des nations, le taux étant arbitraire, car les USA un des plus endettés réussi à emprunter à des taux dérisoires tandis que d'autres pays, sont exposés à des taux à deux chiffres.

La boucle et bouclé, les travailleurs des pays antan dits développés, sont renvoyés au chômage, car leur niveau de salaire et 100 fois plus élevé que celui des pays low cost, une fois les apprentis sorciers de la finance, pensent à très court terme (quelques seconds voir quelques heures) car ils créent un déséquilibre monumental, tout en supprimant le pouvoir d'achat d'un côté, ils ne vont pas l'ajouter de l'autre.  Le procès finit par accélérer le ralentissement de la production, ils oublient la règle d'or de l'économie "loi de l'offre et la demande"

La valeur travail, le rôle clé qui est celui du salaire, seul forme éthique et sociale de redistribution possible disparaît après que les nations tentent par la destruction des acquis sociaux de faire des économies de bouts de ficelle, face aux exigences grandissantes du lobby des sangsues de la finance.

L'état antan puissant fini asservi, avilis condamné à tromper l’intérêt des citoyens chaque fois qu'une crise est inventé, comment ? Par le renflouent des banques d'affaires, non pas les banques de dépôts, les banques à comportement exemplaire, non ! Les mauvais élevés reçoivent à chaque fois qu'ils le veulent des cadeaux pour les motiver à recommencer.  Rien d'étonnant puisque ce sont par la plus part des anciens dirigent des banques que se trouvent par hasard au commande des intérêts du contribuable. Les nations finissent donc pour vendre à prix dérisoire les grandes entreprises stratégiques, les bijoux de famille et après ? La banque route, les USA se trouvent dans ce état mais par un jeu de pas pas ici et là, le congre fini par prolonger l'agonie du système du dollars et de la triche, pour combien de temps monsieur Henry Paulson vous continuerait à miser, et vous monsieur Ben Bernanke ? Qu'en pensez-vous madame Christine La Garde ? Vous qui m'avais beaucoup amusé lorsqu'au printemps 2008 avait dit sur France Info  --"le phénomène des crédits hypothécaires des USA, ne peu pas toucher la France"-- alors que moi illettré et ignare savais que des associations de consommateurs aux USA avaient déjà en 2005 prévenu monsieur Alain Grennspan alors président de la Réserve Fédérale du danger d'augmenter les taux, vu que lui avait conseillé le premiers aux gens modestes d’acquérir des maisons au crédit à taux variable.
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

Élucubrations, pragmatisme et doute

Message  gramophone le Mer 30 Oct - 15:10

Élucubrations, pragmatisme et doute

Joigny France mercredi 30 octobre 2013

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ


Le nombre de grands hommes qu'auraient déjà voulu s'exprimer sur divers sujets de l'histoire, du présent ou du future, est sans doute si long que je n'aurai pas assai de mémoire pour me souvenirs de leurs incommensurable apport à l'évolution de l'humanité.

Il saurai de plus que prosaïque e incohérent penser que par un simple texte, les êtres humains deviendraient comment par magie des bons ; et cela quelque soit le royaume, l'idéologie ou la volonté de certains gens que nous pouvons alors juger des naïfs.

Cela m'aura pris je l'avoue des années, avant d'arriver à comprendre les causes de beaucoup des maux de la société. Aujourd'hui je me rends compte que je me suis exprimé hélas  c'est un monsieur appelé NICOLAS BOILEUA qui me rappelle à l’ordre trop souvent :

..."Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivant aisément"...

..."It is one of the good things about communicating ideas that we can be always improving, sharpening up our wits so as to do the job better"...

..."Lo que concevimos bien, se puede enunciar facilmente y las palabras para decirlo llegan sin dificultad"...

Il arrive qu'il soit "indispensable"  une sorte de ménagement, où il faut de la réserve lorsque nous voulons exprimer un sujet.  C'est alors qui démarre le chemin de croit, à la recherche des mots qui puissent être proches de notre intention tout en évitant d'une part le discours trompeur ou captieux mais en toute vraisemblance arrivant à exprimer finalement notre pensée.

1 Les maux de la société

Il peut sembler au premier abord que l'ensemble des maux de la société, ne soit liés loin de là.  Au sein même de chaque groupement idéologique, voir de chaque région géographique, de chaque ethnie ou même de chaque religion il est fort probable d'en trouver des explications "très solidement" argumentées.

1.1 Les leaders

A priori nous pouvons constater que nombre de conceptions arrêtées sur tel ou tel sujet restent cantonnées à l'opinion de personnes  qui pour des raisons hors propos ici prennent la place de leader de meute, vous pouvez constater que la société a la tendance à se diviser en bandes, essaims, troupes, (divers groupes politiques, divers syndicats, divers religions).  Quelque soit donc le groupe ce sont toujours les leaders qu’acquièrent le droit de s'exprimer, tout en le faisant, ce leur opinion qui semble prendre l’ascendant sur toute la congrégation,  je trouve dommage qu'une seule tête alors impose des idées ! Pour les autres ?  « OS HABENT, ET NON LOQUENTUR »

1.2 La consanguinité intellectuelle

Comment pour l'exemple que nous offre gratuitement mère nature, avec l'aide de la volonté humaine, beaucoup d'avantages et vertus sont données au travail des éleveurs (de chiens, de chevaux, etc.,) moins sont les sujets qui traitent des effets indésirables, (dans le domaine de la biologie l’augmentation de l'homozygotie il y inévitablement diminution d'un nombre important des qualités de l'organisme garantis fondamentalement par la diversité)  si en corollaire nous faisions usage des travaux de CHARLES DARWIN, à manière de plagia, transposant cette idée au domaine de la cognition il est évident que s'attarder dans le respect exclusif des  aphorismes ou dogmes d'un courant idéologique, une religion, un groupement politique, scientifique, syndical, conduit inexorablement à un sans issue intellectuel.

2 Cogito ergo sum

Oui je me devais de souligner le phénomène de la consanguinité intellectuel avant d'exposer la raison pour laquelle la société semble aller mal.

D'abord la société ne fonctionne pas si mal pour tout le monde.  Donc cela signifie qu'elle va bien ? C'est l’éternelle querelle du verre à moitié plein ou a moitié vide.  Une certitude, 35 millions de personnes meurent chaque année de faim d’inanition dans le monde, fait qui doit être souligné non pas dans le but de la jouer ATAC ou GREEN PAIX ou tenter de toucher les cœurs sensibles,  C'est un fait. Une certitude aussi les morts ne parlent pas.

Et d'ajouter plus les gens descendent dans des niveau de misère économique moins ils ont moyens, capacité d'exprimer leur souffrance.   Vous avait déjà vu une chaîne de télévision, un journal, une revu, appartenant à des indigents ? Par contre allait voir à qui appartiennent les médias dans n'importe quel pays, allait voir qui siège dans les parlements et gouvernements dans touts les pays du monde ?

2.1 Mensonge et médias

De toute évidence, toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, mais voilà, nous sommes donc face à un gros problème même si cela reste légitime, absolument, c'est légale, mais les règles sont faites pour que cela soit ainsi.  Les classes populaires même majoritaires, reçoivent tout au long de leur initiation plus un dressage intellectuel qu'un enseignement pour leur permettre d'atteindre des niveau d’éveille tel que l'enseigne si bien Descartes dans sont "Discours de la méthode" tel que nous l'enseigne si bien Platon dans sont œuvre "La république" ou encore Étienne de la Boétie dans sont "Discours de la servitude volontaire".

Au but nous y voilà avec plus que des cerveaux, des générations entiers de malléables de soumis, des cerveaux frêles avec propension à écouter et suivre le premier beau parleur venu.

2.2 Indifférence et individualisme

Je suis arrivé à la conclusion conforté il y a peu de temps par le politologue allemand HERMANN SCHEER que si certains groupes de taille infime réussissent à imposer leur intérêt au reste de la société.

Si bien ils avancent à l'encontre de l'éthique, à l’encontre de l'harmonie sociale, il vont continuer jusqu'à (1) quand l'individualisme et l'indifférence des pauvres gens aura été moins fort que la faim, la misère, chose qui semble s'approcher à grands pas, même si ces gens-là, le supportent plus qu'avec de la dignité et l'ignorance, plutôt en silence.


(1) )(théorie de la naissance, et la fin des empires : empire Grecque, empire Romain, empire Égyptien, etc., et c'est au-delà de ma volonté, au-delà de la cupidité des sangsues de la finance, il y a sans doute des groupes financiers moins mauvais que GOLDMAN  SACHS pour la société, il y a des gens très riches mais philanthropes humanistes, des entreprises qui ne sont pas côtés en bourse, mais ceux-là? Une hirondelle ne fait pas la pluie )
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

L'école de la République

Message  gramophone le Jeu 31 Oct - 22:36

Pragmatisme et éducation

Depuis plus de 10 ans, le niveau des étudiants de pays tel que la France, l’Angleterre, Les USA, semble s'effondrer.  

C'est loin d'être un fantasme, une rumeur, nombre d'études nous montrent des analyses qui permettent de comprendre mieux certains phénomènes par corrélation entre l'éducation et l'évolution des peuples.

Même si un effort important est fait en matière d'éducation pour les états d'Afrique subsaharienne ou les états arabes, force est de constater que les plus récentes difficultés politiques tiennent lieu dans des zones, de la sorte que si nous superposons une carte des émeutes à grande échelle dans certains pays avec une carte du taux de scolarité en primaire entre 1999 et 2009 (tableau d'un rapport 2013 de l'UNESCO) le résultat coïncide.

La corrélation conforte l'analyse entre un tableau de transition de la primaire vers le premier cycle de secondaire ou encore l'Afrique subsaharienne présente dans une période de deux années une chute plus importante que le reste du monde.

Les statistiques sur le temps de cours reste pour l'ensemble des pays au monde, semblable, cela étant, au Japon et en Chine, les familles d'un certain niveau socioprofessionnel, arrivaient à maintenir leurs enfants en cours plus de 8 heures par jour pendant cinq jours par semaine.

À titre exceptionnel certains parents, au Japon et en Chine, payent chaque jours de deux à quatre heures de cours particuliers à leurs enfants.

Même en France des parents de niveau socioprofessionnel haut m'ont avoué faire travailler leurs enfants beaucoup plus que la moyenne.

Le résultat garanti dans la plus part des cas plus de réussite dans la vie professionnelle, inversement les enfants des parent de niveau modeste, finissent par accumuler du retard dans la connaissance, au but, un handicap indéniable pour leur épanouissement professionnel.

Les éducateurs,  plus qu'un métier banal, auraient fait le choix d'un sacerdoce, il peu y avoir sans doute parmi les éducateurs, ceux qui voudraient travailler moins de temps, nombreux sont les arguments qu'évoquent la possibilité de réduire le temps de cours pour les étudiants.

Cela étant touts les adultes ou presque; nous avons eut à passer par les bancs des écoles, de collèges, des lycées et sans doute pour quelques chanceux d'entre vous, ils auraient eut à fréquenter les amphithéâtres universitaires. Pour savoir qu'une année scolaire ne permet pas d'appliquer le programme ordonnée par les académies.

Permettez-moi de souligner que c'est le temps passé par beaucoup d'enfants de parents de strate sociale modeste, soit devant la télévision, soit à jouer sur des consoles, pendant le temps qu'il ne sont pas en cours.

Je reçoit volontiers tout plaidoyer des éducateurs, qui voudrait se dédouaner des responsabilités qu'incombent automatiquement les parents à premier abord.

Cela étant ; la société évolue vertigineusement, au point qu'il y a de plus en plus d'enfants de classes modestes abandonnés à leur sort ; des enfants qui versent dans le désœuvrement croissant finissant systématiquement en échec scolaire.

Par la suite un étude statistique « interdit » en France, des antécédents des citoyens disposant d'un dossier judiciaire, (faisant objet de condamnation pour des délits de délinquance commune) donnerait des chiffres franchement très édifiantes.

Loin de moi l'idée de stigmatiser, loin de moi l'intention de faire l'apologie des extrémismes, (Comment un médecin doit connaître tout sur votre santé, un sociologue doit connaître tout sur les citoyens sans quoi aucun diagnostique saura crédible)

L'école de la république ou l’ascenseur sociale


Messieurs des syndicats de parents d'élèves, des syndicats de l'éducation, prenez en compte, cette idée qui veut que l'éducation doit être un ascenseur, et permettre au maximum des gens modestes d'arriver à acquérir par l'école de la république, les outils indispensables leur permettant d'affronter la vie d'adulte, professionnel, avec le moins de handicap possible


Dernière édition par gramophone le Jeu 31 Oct - 22:48, édité 1 fois (Raison : temps de cours, FSU, FNEC, parents d'élèves, Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ)
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

Quand le discours cache la xénophobie

Message  gramophone le Ven 1 Nov - 10:31

Quand l’antisémitisme ou la xénophobie s'échafaude derrière des belles paroles

J'ai pris le temps de lire un texte, parce qu'il faut aller au but en général de certains écrits, semblables aux miens (je sais que j'écris beaucoup, et cela fait fuir les lecteurs pressés)

Voici dont un texte intéressant en italique avec en suite ma réponse, âmes frêles s'abstenir!!!!


Le fascisme est une dictature qui s'appuie sur une doctrine de réconciliation des classes au service d'un Etat-nation, articulant une organisation corporatiste et verticale des travailleurs et des travailleuses à un Etat militarisé tout puissant. Il professe un anticapitaliste qui est seulement de façade puisque, en réalité, il ne parvient au pouvoir qu'avec l'aide et l'aval d'une grande partie de la bourgeoisie, et souvent le plus légalement du monde c'est-à-dire grâce aux élections. ---- Le fascisme est donc une forme particulière de l'Etat, un mode de gestion du rapport entre les citoyen - ne - s et cet Etat qui peut, parfois, s'appuyer sur une théorie des races.

Mais c'est une forme délimitée dans l'Histoire, une forme particulière de totalitarisme. Le racisme, quant à lui, parcourt l'histoire des relations humaines à travers de multiples formes d'organisation sociale.

Autrement dit, un Etat fasciste peut être, en plus, raciste ; mais toute société raciste n'est pas obligatoirement fasciste.

Les causes historiques du fascisme ont été, dans les années 20 et 30, la crise du capitalisme et l'absence de dynamique révolutionnaire. Le fascisme consomme autant la défaite du mouvement ouvrier que la victoire de ses propres idées.

La démocratie parlementaire n'est donc nullement un rempart contre le fascisme, ni contre une quelconque autre forme de totalitarisme susceptible d'apparaître.

L'Histoire nous a appris que, lorsque l'alternative est entre révolution sociale et fascisme, la social-démocratie elle-même (et les staliniens !) n'hésite pas à combattre la révolution au risque avéré de faire triompher le fascisme (union sacrée en 14, Allemagne en 1920, Espagne en 37, pleins pouvoirs de Pétain en France, etc.).

Depuis 1945, les démocraties occidentales nées de la victoire militaire sur le régime nazi légitiment leur existence par un caractère antifasciste « originel ».

Ces mêmes démocraties se sont fort bien accommodées des régimes fascistes en Espagne, au Portugal, et ensuite au Chili et en Argentine... lorsque ces derniers offraient des garanties d'ordre et de stabilité pour le capital.

La gauche et l'extrême-gauche hurlent au fascisme à la moindre occasion : contre De Gaulle ou les généraux putschistes, contre les CRS et la police, contre Le Pen, bref contre tout ce qui semble s'opposer aux
valeurs de gauche.

Ce faisant, on banalise le vrai fascisme, celui qui est apparu dans les années 30, et on reste aveugle par rapport à d'autres formes de dictature qui apparaissent dans d'autres contextes.

On évite tout simplement de voir que 1984 d'Orwell n'est ni une description de la barbarie nazie ni une caricature de l'ordre stalinien, mais décrit bel et bien la pente banale et obligée de nos belles démocraties occidentales.

L'« antifascisme », non seulement n'a pas permis de battre en brèche le fascisme (ni en France, ni en Espagne, ni en Allemagne), mais encore a favorisé l'écrasement de la révolution sociale, seule possibilité de triompher du fascisme.

L'extrême droite représente le recours ultime des dirigeants politiques et économiques pour qui la " démocratie ", la " défense des libertés ", les " droits de l'Homme " ne valent que si chacun - e accepte sans rechigner de rester à sa place dans la hiérarchie sociale.

L'antifascisme comme plus petit dénominateur commun à des regroupements militants conduit inévitablement à placer l'alternative centrale de la société entre totalitarisme et démocratie parlementaire, alors que nous la situons entre capitalisme et révolution sociale.


***   ***   ***   ***   ***   ***   ***

Excellent réquisitoire, je prends plaisir à lire le sujet, il faut avouer que le texte montre de manière sur que derrière il y a un cerveau relativement structuré, face à qui, est très positif avoir des échanges.

Les échanges peuvent avoir lieu par exemple sur le doute qui saute à la vue lorsque le général De Gaulle et monsieur Le Pen, semblent être mise dans le texte à la même hauteur. Face à ce que volontairement est résumé sous une dénominateur global « simplifié » LES VALEURS DE GAUCHE :

D'une part le général De Gaulle, avait l’intelligence de chercher toute sorte d’association où les intérêts de la nation passaient avant toute idée de courant politique, syndicale, ou de minorité, bien que cette idée du fait en pratique impliquait le favoritisme pour une large partie de la bourgeoisie démocratique.

Quant à monsieur Le Pen,  L'histoire ne pourra pas passer inaperçu l'opposition à la politique de De Gaulle, chargé de détails non négligeables, lorsque le général a pris la décision d’accepter l’indépendance des pays du nord de l'Afrique. A ce moment l'extrême-droite exprime de diverses manières (les OAS Susini, Buscia, Cabanne de la Prada, l'attentat du mont Faron, l'opération Charlotte Corday, etc.) des intentions franchissant vraisemblablement la qualification de délit dans  le code pénal français.

Les valeurs de la gauche ?

Pas si vite cher monsieur ! Les valeurs de la gauche, sont avant tout une excuse pour des dictateurs par fois, car STALINE aura enlevé la vie à trois fois plus de victimes que la Shoah, Oui à CUBA sous des idéaux proches du marxisme, une dictature reste en autarcie, mais sont retard économique et sont image me semble causée par moitié par le régime et par moitie par le boycott imposé d'abord par les USA (il faut aborder la mort des deux frères KENEDY lourd tribu) et a travers celui-ci par le reste du monde qui se trouve obligé d'appliquer des mesures pour éviter de perdre un gros client. La preuve ? Lorsque l’Équateur, le Venezuela et la Bolivie auraient adopté des politiques spécifiques contraires au lobby USA à travers le FMI et la OMC.

Les valeur de la gauche sont trop suivant scandés par des leaders et dictateurs qui à manière de caméléons réussissent ainsi à capter le maximum de suffrages des classes populaires, pour les régimes démocratiques Quant aux dictateurs se proclamer de gauche est un paravent ou fausse marque pour ce donner une bonne conscience.

Les vraies valeurs ?

Sont inscrits dans la déclarations de l'homme et du citoyen de 1789, bien que plusieurs fois déjà modifiés !

Et l'extrême droite alors ?

Surtout je vais pas tomber dans la définition simpliste, Non ! L'extrême droite avec tant des leaders qui se disent démocrates, est dans l'obligation de composer de faire aussi le caméléon, car c'est une des meilleures formes de réussir à manipuler l'opinion (obtenir plus de suffrages aux élections).

L'opinion

La démocratie dans sa définition étymologique restera à jamais le grand obstacle pour le lobby des minorités !

Il se trouve que si vous avait envie d'occuper un siège, en politique, à tout niveau, il est impératif de vous montrer RASSEMBLEUR, impossible donc d'imposer à tort et travers vos idées, alors pour quoi ?

Simplement parce que les classes populaires, sont majoritaires, mais aussi les plus démunis et économiquement et intellectuellement, un ouvrier, un chômeur reste à 90 % facile de manipuler, avec deux ou trois promesses et c'est fait, vous obtenez son suffrage qui est synonyme de légitimité.

Voilà la raison pour la quelle LA DROITE à l'origine le partie de la bourgeoisie, prends des mesures du genre « heures supplémentaires défiscalisées »  au coût des 12 milliards par année mais seul 3 milliards pour le peuple et 9 milliards en niches fiscales pour l'employeur, nous pourrions aller vérifier la loi TEPA, et aller plus loin pour trouver où sont passé les 676 milliards d'augmentation de la dette de la France pendant le gouvernement SARKOZY.

Le raccourci intellectuel dangereux

Dans tout parti il y a les leaders et la basse

Peu importe pour les leaders qui est à la basse, tant que celle si soit la plus nombreuse, (en démocratie représentative). Un leader politique, syndicale ou ailleurs, se trouve dans l'obligation de composer de mesurer de corriger au mieux de manière à présenter un discours le plus adapté à un publique très hétéroclite. (éparpillé intellectuellement pour les gens comment moi, oui car je ne sais pas m'exprimer très bien en langue française, je suis immigré donc un ignare, illettré pour mes opposants)

L'extrême-droite ne fait pas exception à la règle, ce n'est pas le cas pour l'extrême-gauche, raison d'ailleurs d'une érosion accélérée de suffragants des partis communistes dans le monde.

C'est un raccourci intellectuel « très » dangereux que de penser qu'un parti qui s'écarte des principes universels, comment d'ailleurs le fait déjà depuis toujours la bourgeoise, hégémonique « ad vitam aeternam » puisqu'elle tombe sur ces pattes à chaque changement d'empire, de la manière la plus abusive et en toute légalité (normale les bourgeois reçoivent beaucoup plus d’instruction que les classes populaires, et du fait peuvent anticiper) lors de la révolution de 1789 ce sont les classes populaires en masse qu'auraient sacrifié leurs vies ! Mais c'est la bourgeoise qui conserve CURIEUSEMENT le pouvoir. Bien sur que à chaque fois il y des avancés !

L'extrême-droite de par sont histoire, trouve systématiquement un rejet en bloc de la part d'une bourgeoise hégémonique.

Mais sur le plan historique l'extrême-droite reste attaché malgré les efforts discrets et vindicatifs des anciens quant au concept légitime d'unité national qui prônait à l'époque le CNR ; à un lourd passé puisque c'est justement le nationalisme qui pousse vers des dérives dangereuses qu'auraient signé des jours noirs et tristement célèbres de l'histoire de l’humanité, je fait référence bien sur au but ultime des idées, profondes de cet partie c'est à dire la convergence en volonté avec la recherche de la race aryenne. Raison très claire pour toute personne intellectuellement édifie à s'opposer sans conception à l’antisémitisme et l'extrême-droite.
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

LA 3ème GUERRE MONDIALE

Message  gramophone le Dim 3 Nov - 11:05

LA  TROISIÈME  GUERRE MONDIALE

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ  dit gramophone
Joigny dimanche 3 novembre 2013




Vers 1914 et pendant non moins de quatre ans, plus de 60 millions de soldats auraient pris partie, au conflit armée le plus violent, jusqu'alors vécu par l'humanité.

Une conjonction d’événements ayant accumulé pendant cette période de l'histoire, donnent la dimension particulière à cette page de l'histoire, représente par des faits où l’avènement de la démocratie semble prendre du terrain face aux monarchies. La Turquie semble avoir profité de la confusion pour pratiquer le génocide arménien, acte pour lequel les générations subséquentes ne veulent même pas en parler. D'après WIKIPEDIA environ 9 millions de vies  saura le prix, en vies humaines, puis 20 millions de blessés.

En septembre 1939 démarre l'hostilité par la volonté de conquête, alimenté par des sentiments subjacents aux traités signés en particulière par l’Allemagne à la fin de la première guerre mondiale. La crise de 1929 doit être observé comment le catalyseur principal qui favorise alors la volonté d'installation de la « race aryenne » Nous pouvons constater par la réussite tardive du livre « mon combat » plus de un million et demi d'exemplaires vendus après 1930 et en 1945 presque un foyer sur deux en Allemagne avait le livre.

C'est un signe avant coureur de l'importance de la communication dans tout conflit. Au but plus de 60 pays finissent pour y participer, plus de 60 millions de vies est le coût pour l'humanité.

Des gens sans éducation se trouvent dans le niveau inférieur de la pyramide de MASLOW, du point de vue physiologique ce niveau coïncide avec le niveau existant dans le milieu animale, le milieu sauvage. Avant d'analyser les faits, nous avons besoin d'un diagnostique, qui doit être fait par observations pluridisciplinaires, lorsque des événements  impliquant l'humanité se produisent.

Un conflit fait 30 mille morts et 2,7 millions de déplacés don une partie au voisin pays du Tchad, depuis 1987 et semble durer depuis. Au point que le TPI est ceci d'un dossier de génocide, parce que le gouvernement Soudien ne veut aucune investigation sur des crimes contre l'humanité, qualification de la ONU à un génocide du quel peu de gens dans la terre auraient donné de l'importance

Le génocide au Rwanda, aura lieu parce que des êtres humains reprennent par ignorance des thèses donc l'humanité entière connais les tenants et les aboutissants. Deux ethnies vont s’affronter pour finir par causer la mort en moins de quatre mois en 1994 de presque un millions de victimes, sauvagement assassinées par la plus part.

Aux portes de l'Europe en 1999, pour des raisons qui dépassent l’objectif du présent texte, une spectaculaire similitude avec l'histoire de Jérusalem entoure ici partie des sources d'un conflit  armée pendant lequel s'opère le génocide du Kosovo, Le nombre de victimes reste difficile d'établir parce qu'aujourd'hui encore des fouilles permettent découvrir des charniers, donc les estimations avancent non moins de 10 mille victimes au Kosovo. Le coût militaire de cette guerre pour les intervenants extérieurs, donc les USA auraient apporté le plus lourd.

Un diagnostique, n'est efficient que si l’expertise se réalise avec un maximum d'impartialité. De toute évidence dans le domaine des sciences sociales, Il est indispensable un travail très soigné, méthodique et surtout dépourvu d'influences idéologiques, culturelles, religieuses ou sectaires. Sans quoi des solutions éventuelles n'auraient aucune résultat.

Cette introduction aborde des faits de l'histoire, aussi et surtout de victimes humaines civiles et innocentes par millions, sans quoi il est impossible de donner le nom commun de guerre ou de génocide à des actes de l'histoire. Un approche épistémologique nous permet de conclure que du moment où il y a un nombre conséquent (de millions de victimes innocentes) la raison, la logique, doit nous enjoindre à lui donner le nom de conflit, mais nous devons aussi admettre qu'un conflit peu en vu de l'environnement géographique, ou géopolitique couvert ; être qualifié de guerre,  à la condition sine qua non de constater la présence des armes.  

Une arme étant un outil ou un dispositif  que de lui même par « la manière donc il est élaboré » peu nuire aux personnes jusqu'à leur causer la mort.  Par le mythe, par la tradition par des raisons de sémiotique, nous avons tendance à limiter la conception personnelle de la définition d'arme, de manière réductrice voir obtuse, à  des armes de feux, des couteaux, mais  alors en oubliant de manière inconsciente ou pas, que lorsque des gens meurent par millions, la cause du décès puise être imputé à des armes, pour le coup, « non conventionnelles ».

Je ne veux pas être, le tristement célèbre instigateur de la inclusions dans la législation d'une nouvelle arme à classer dans le groupe des « non conventionnelles » cela étant, le but du présent texte reste de faire la démonstration via des preuves inaliénables d'une guerre, non déclaré, donc sournoise, et du fait encore plus dangereuse, qui coûte à l'humanité chaque année environs 35 millions de vies humaines.

Quelques armes: l'ambition, la cupidité, l'argent, les paradis fiscaux, la fraude fiscale, etc.

Ce qui me semble le plus grave

La mort de 35 millions par an d'innocents est un fait qui personne est en mesure de contester.

La troisième guerre mondial est déjà déclenchée depuis des années,  le fait de sont fonctionnement ou mise en place  saugrenu, farfelu, le lui donne les moyens de rester à l'écart des médias par le comportement de toute personne (philosophes, intellectuels, médias)  maintenu écervelée par la manipulation induite par le système néo-libérale contrôlée par les sangsues de la finance.


http://expressions-libres.forumdediscussions.com/t179p816-sociologie-et-actualite#17718
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

élucubrations sur l'harmonie sociale et le future

Message  gramophone le Dim 3 Nov - 19:14

Aller au but de ses idées

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ dit GRAMOPHONE
Joigny dimanche 3 de novembre de 2013


Je dois donner l'impression a priori d'insister sur un terrain sans doute déjà difficile.

Le domaine de la conscience, nécessairement tout le monde est donc concerné ; résultat des courses, mes textes font fuir le lecteur dès premières lignes.

Qui aura envie de lire au-delà, sans se demander s'il ou elle prend des risques ?

Ce matin, alors qu'il faisait encore nuit, que le silence et l'obscurité partageant le froid de hors, j’eus envie de me remembrer d'un sujet visionné il y a quelque temps sur YOUTUBE, un sujet très long, puisqu'il dure plus de deux heures et demi. C'est la spécialiste en économie et journaliste suisse Myret Zaki qu'en compagnie d’Étienne Chouard nous parlent en détails de l'argent, de comment certains personnes en toute légalité d'ailleurs spéculent, avec la bienveillance de l'univers politique.  Puis en même temps dans ma tête tournaient encore les images d'un excellent documents passé hier par la chaîne parlementaire PUBLIC SENAT qu'en effet pointait encore les mêmes phénomènes.

Il se trouve que dans ma bibliothèque j'ai au moins trois ou quatre livres de Joseph E.  Stiglitz, puis que j'ai aussi le document LET'S MAKE MONEY en intégrale en DVD offert gracieusement par un grand ami.

Alors les sources m’éloignent sans difficulté de toute tentative de m’approprier d'un quelconque effet de scoop, je suis loin de vouloir en vérité vous faire découvrir un sujet extraordinaire. Autant dire que vous pouvez arrêter de me lire là.... non ! Non ! Attendez, je plaisante !

En fait de fil en aiguille, vous allez voir que ce que nous pouvons conclure, si nous avons envie de prendre avec beaucoup d'attention, l'information qu'existe bien entendu, et depuis long temps d'ailleurs.

Oui l'histoire de la société, s'écrit au jours le jours ; chaque événement qu'arrive a sont importance, et doit être considéré en fonction de divers paramètres. Il doit y avoir donc des personnes qui comment moi ont le droite de se demander de quoi est-t-il fait demain ?

Sans catastrophismes

Sans pessimisme, nous devrions à travers de quelques lignes, qui contiennent des faits réels, arriver à établir une sorte de simulation d'ordre sociologique de l'avenir de l'humanité.

Sans être alarmiste, j'élaborais donc une introduction qui se composé de deux grandes guerres, de quelques génocides, faits que toute personne d'un quotient intellectuel plutôt médiocre est en mesure de constater : malgré que les peuples disposent d'hommes supposés capables de gouverner de la meilleur manière les nations, nous avons eut une premier guerre mondiale ; qui semble avoir coûtait très cher en vies humaines, mais aussi qu'aurait habillé des monarchies en démocraties.

Oui mais, malgré donc ses hommes supposés capables de bien gouverner, nous avons réussi à tomber dans une deuxième guerre mondiale, toujours très triste pour les pages de l'histoire de l'humanité, et avec un prix supposé trop important en vies humaines.

Une fois de plus, hélas malgré des organisations internationales, soi-disant crées pour éviter le sacrifice des vies humaines,  nous avons, plusieurs génocides, depuis !

Personnellement je me limite voyez vous, à faire un constat. Qu'il soit alarmante cela ne vienne pas de moi ! J'écris sur la base des faits, et voilà que tout à coup c'est MYRET ZAKI qui exprime c'est idée ; je cite "la troisième guerre mondiale sera économique".

Mais comment ne pas avoir vu cela avant ?

Nous sommes devant un faisceaux de concordances, les preuves sont toutes là, devant nous yeux ! 35 millions de personnes meurent chaque année! Dans une guerre qui n'utilise pas les armes conventionnelles. Dans une guerre qui ne figure même pas dans aucun document ! Dans une guerre sournoise, discrète...

Le combat est très violent, des entreprises se trouvent tout à coup vides, un air lugubre vienne souffler là ou des centaines de personnes gagnaient de quoi vivre, les entreprises font faillite, sont détruites de manière fulminante, non pas par des bombes, non pas physiquement mais économiquement. Détruites quand même ! Les emplois supprimés. Une croissance expansive de personnes sans emploi, pousse des nations affaiblis par des tactiques mise en place avant de manière systématique, par la privatisation des entreprises stratégiques  (PTT, EDF&GDF, SNCF, etc.) C'est donc une guerre très violente, très vorace qu’ingurgite des milliards de dollars en sacrifiant, l'harmonie des nations, en sacrifiant des millions de vies humaines ; les nations sont transformés par la voie du crédit des sources intarissables de capital, nations qu'à leur tour augmentent les impôts à défaut de disposer des entreprises de production de valeur ajouté, fait auparavant possible par le biais des entreprises : Saint-Gobain, Parisbas, TF1, Crédit commercial de France, Alcatel-Alsthon, Alcatel, Société Générale, Havas, Matra, Suez, Renault, Rhône-Poulenc, Elf-Aquitaine, UAP, SEITA,  TOTAL, AGF, CGM, Péchiney, Usinor-Sacilor, Bull,  Air France, Autoroutes du Sud de la France, Crédit Lyonnais, France Télécom, Eramet, Thonson Mutimédia, SNECMA, etc.

Quel conscience intellectuellement normal est en mesure d'opposer un argument contraire ?


Qui aurait des arguments contraires à la définition de guerre économique, ce que je me permet de souligner comment une "troisième guerre mondiale" déjà déclenché ?

Oui mais alors, il faut trouver les moyens d'endiguer les conséquences en vies humaines, en chômage, en dette externe des nations ?

Il y a de manières de juguler un procès, meurtrier ?

Bien sur que oui et j'ai déjà souligné des pistes, mais voilà, qu'il y a des gens qui sont opposés à restreindre le potentiel nuisible d'un ennemi qui se trouve habilement planqué derrière d'une batterie, discrète d'instruments, les uns plus sophistiqués que les autres, un d'entre eux le plus visible, étant la manipulation médiatique, la liste armes, reste longue et variée et diffèrent des armes typiques d'autres guerres. Raison pour laquelle le citoyen lambda, semble de plus en plus avoir mal à en découdre, car il est neutralisé d'avance par l'indifférence et l’individualisme induits.
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

culte ethnie et foi

Message  gramophone le Mer 6 Nov - 21:23

CULTE ETHNIE ET FOI

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ dit gramophone
mercredi 6 novembre 2013

Préfacé


Il sera plus que prosaïque faubourien, toute tentative de se hisser au standing des thèses et dogmes déjà exhortés depuis des siècles par les religions monothéistes.

Fondamentalement parce que bien au-delà de l'aphorisme et l'apophtegme, nous sommes obligés d'assumer l'idéologie où le dogme impose un grand volume de credo, enraciné ou la dévotion, impose de par sa puissance déjà le respect, en suite certains comportements  tel que la piété, vont donner à une pratique, qui doit inclure par extension toute forme de confession :

Dans un langage prosaïque nous dirions : "quelque soit la religion, lorsqu'elle est respecté, avec une interprétation plutôt humaniste et altruiste, (disons sous le filtre de l'altruisme) alors le résultat de la pratique ne peu être que bonne.

Cela suppose en conséquence logique un corollaire.  L'ensemble de religions monothéistes, sont bénéfiques à la société, tant qu'elles ne deviennent pas des outils en mauvaises mains.

Sans aucune animosité du genre stigmatisation.  Nous ne pourrions pas hisser l'une ou l'autre des grandes religions monothéistes de l'histoire dans un sorte d'autel, car cela saura hélas une atteinte grossière à notre discernement, dit autre mot notre discernement se trouvera au dépourvu d'impartialité.

Les sociétés, sur la face de la terre, peuvent être étudies par zones géopolitiques ?

Nous prenons un risque énorme dans la tentative de voir le monde par zones, lesquelles auraient dans l'arbitraire de notre choix, des limites, un goût de ségrégation.

Néanmoins dans un but scientifique, il est même recommandé de faire des divisions, sauf que ces divisions, vont nous induire en erreur,  par le fait d'écarter du raisonnement d'autres religions, d'autres régions aux caractéristiques proches. Bien que du point de vue géographique les peuples en fonction de leur position par rapport à la ligne de l’Équateur pourraient être tenus pour semblables, d'un continent à un autre d'autres caractéristiques dans leur évolution aura modifié beaucoup de leur culture.

Religion et civilisations


Quelque soit la religion, il y a nécessairement des influences mutuelles intrinsèques, bidirectionnelles.  Là je crois toucher à un point très sensible, puisque dans un langage  trop plat, obtus je suis en train d'admettre que les peuples peuvent être modifiés par les religions. Mais aussi et surtout que les peuples, les civilisations modifient aussi les religions.

Immuabilité des dogmes


Est-ce possible que les fondamentaux d'une religion puisent être revus ?  Voilà une question qui me semble clé !  Hors si nous voulons un analyse impartial, éthique, logique donc scientifique, alors :  Soit la religion reste cantonnée au cadre strictement privée et de toute évidence la vie intime, reste cela du domaine du privé. Comment la conscience ! Soit la religion doit subir des  vicissitudes sans quoi le risque de dérives ne sont pas loin.

La foi et la vie publique


La foi pourrait être exhibée en publique, pour moi personnellement,  les coutumes ne sont pas synonyme d'accoutrement, cela étant certains prétendus intellectuels assimilent les coutumes à du prosélytisme ; C'est la seul explication que je donne à l'envie de légiférer sur la manière de se vêtir.


Dernière édition par gramophone le Dim 23 Mar - 16:15, édité 1 fois
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

LE RAPPORT STIGLITZ

Message  gramophone le Jeu 7 Nov - 2:48

LE RAPPORT STIGLITZ

(page 100, extrait)

Fonds de protection sociale

À long terme, la communauté internationale devrait réfléchir à la mise en place d'un mécanisme spécial de soutien financier aux pays qui créent des systèmes de protection sociale. Si ces systèmes peuvent en grande partie s'autofinancer, il faudra du temps pour accumuler les réserves nécessaires, et la communauté internationale doit envisager de soutenir ces efforts par un "filet de sécurité financier" (1) Son engagement pourrait inciter fortement à créer de tels systèmes; qui contribueraient aussi à stabiliser l'économie mondiale par le jeu de leurs stabilisateurs automatiques.

(C'est un excellent rapport, tout un plaidoyer pour une harmonie sociale basé sur des propos très bien proposés de la part d'un intellectuel de l'économie moderne, un livre que toute personne sensée s’intéresser à l'avenir de la société doit avoir dans sa bibliothèque, surtout que sont prix reste vraiment modique)
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

Les responsables seraient jugés?

Message  gramophone le Mar 12 Nov - 11:16

L'heure est venu de dire la vérité?

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ dit gramophone
Joigny mardi 12 novembre 2013

Le bon sens impose le besoin de pédagogie

De signes forts, précis attendus par les classes populaires.

Attention aux discours improvisés, des litanies jonchés d’imprécisions et ou enviés de plaire aux nantis et au peuple en même temps, qui ne seraient pas les bien venues.

De toute évidence "une hirondelle seule ne fait pas la pluie" et La France serait isolée au sein même de la CE, mais la raison? si le bon discours n'est pas exposé. (les explications supportés par des arguments solides, où les coupables sont aisément identifiés, puisque leurs délits font légion)

Hors de question de faire l'apologie de quiconque ATTENTION aux amalgames !

Cela dit les angoisse, la misère, les licenciements sont belle et bien réelles et c'est pour quoi qu'il faut de la part du président un excellent travail de pédagogie et un vraie discours, là il a rendez-vous aujourd'hui et il a une excellente opportunité.

Les médias sont un outil et peuvent relayer un éventuel discours...

La justice sociale doit s'imposer sur la folie qui reste représenté par les infiltrés de l'industrie financière dans les grandes institutions de gestion.

http://expressions-libres.forumdediscussions.com/t179p816-sociologie-et-actualite#17723


Dernière édition par gramophone le Mar 12 Nov - 11:30, édité 1 fois (Raison : Nicolas Doze, François Hollande, Politique économique, Nestor Elias Ramirez Jimenez, gramophone)
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

Qui peut croire le discours du FRONT NATIONAL?

Message  gramophone le Mer 13 Nov - 12:45

Le Front National intimide des ignorants

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ dit gramophone
Joigny mercredi 13 novembre 2013

Si nous tenons compte des chiffres connues en matière d’immigration entre 2005 et 2010 pour l'immigration clandestine, il y a une hausse de 5 % par an pour arriver au chiffre officiel de 228036 personnes face aux 65 millions d'habitants de la France cette chiffre représente 0,35 % de la population.

Si nous prenons les chiffres d’immigration hors CE nous avons un total de 188 387 personnes ayant reçu une carte de séjour pour l'année 2010. Cela représente sur un total de 65 millions d'habitants 0,28 %

Si nous augmentions ses chiffres pour des raisons de doute sur les sources, d'environs 25 % (marge d'erreur énorme) nous aurions (228036 + 188387 = 416423 donc 416423 x 25 % = 520258 immigrés c'est à dire 0,80 % des 65 millions d'habitants de la France.

Si nous regardons l'évolution démographique de la France le rapport naissances (en 2012 822000 naissances) décès (en 2012 569868 décès) nous aurions une valeur positive de 252132. En matière de démographie, cette chiffre reste positive parce que c'est dans le milieu populaire (où il y a beaucoup d'immigrants) que nous trouvons une moyenne de plus de deux enfant par foyer. Dans le milieu aisé la fécondité reste inférieur à 1.

C'est la raison pour laquelle des pays comment la France autorisent un flux migratoire qui comment les chiffres le montrent garanti le maintien de la population stable.

Si des malthusiens peuvent exister encore de nous jours, c'est du à une absolue méconnaissance de la réalité en matière des sciences sociales. D'économie politique. Aurons ces gens là reçu une éducation en bonne et du forme ? Je me permet de douter.
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

Berlin et Bruxelles

Message  gramophone le Ven 15 Nov - 8:58

Quelle est la critique contre l'économie allemande?

Difficile trouver à simple vue des défauts au premier de la classe !

Pouvons nous avoir un regard détaché des préjuges, de l'histoire, un regard impartial ?


Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ dit gramophone
Vendredi 15 novembre 2013


Au beau milieu de toutes les problèmes en Europe et dans le monde, c'est la différence de leur balance commerciale, déficitaire pour la plus part des cigales (pardon des pays) sauf pour l'Allemagne ; qu'aura mise la pouce à l'oreille des technocrates de Bruxelles.

Pour quoi l'excédent commerciale est si haut ?


Pour l'année 2012 ce sont plus de 188 milliards d'euros, alors que le reste des pays de la zone euro auraient de la peine à avoir un bilan en vert dans le domaine. La France par exemple importe plus qu'elle exporte et du fait sa balance commerciale reste déficitaire de presque 70 milliards d'euros.

Plusieurs raisons à cela

La qualité


Les journaux allemands s’offusquent d'une quelconque suspicion de la part de Bruxelles, Les différences sont d'abord culturelles, car lorsque vous travaillait avec des allemands (j'ai eu à le faire) la rigueur, l'ordre, font règle inébranlable.

La conséquence se répercute sur la qualité de la production, né en Colombie, dès l'âge de 12 ans j'avais déjà connaissance de machines outils (pour un atelier de mécanique de précision) où le label « fabriqué en Allemagne » été un signe de qualité.

Le salaire


Plusieurs années avant la crise, (le patronat et les syndicats ouvriers) des accords ont été conclus pour garantir (face à la tendance de délocalisation de la production), le maintien de l'emploi, par le biais de mesures tel que réduction du salaire, réduction du temps de travail. (augmentation du travail précaire, embouche d'immigrés, salaire low cost)

L'équilibre

Sur le plan politique, les différents gouvernements successifs depuis plus de dix ans, ont cherché à interdire le dépassement de 3 % du PIB de celle-ci. C'est ainsi qu'une loi est voté, et connaissant leur rigueur ? Il se sont accommodé avec certains contraintes.

Austérité: pouvoir d'achat en baisse

Vu que leur coût de production reste très bas, Vu que leur dépenses en intérêts de la dette sont bien moindres, que la France par exemple, et vu la qualité de leur production ?

Il est certains que le niveau de salaire étant faible vis à vis du volume monétaire, la consommation intérieur de l'Allemagne, reste par effet presque accessoire faible.

Si les économistes de Bruxelles veulent s'attaquer aux fourmis alors qu'ils sont cigales, Je trouve non pas normale mais logique que les éditorialistes outre-Rhin se payent leur tête. Il y a qu'avoir le coût du ridicule, absurde déménagement des technocrates entre BRUXELLES et LUXEMBOURG, sans parler des coûts liés aux besoins de personnel pour traduire les nombreuses langues. Un handicap majeur vis à vis de la FED ou du fonctionnement des USA du point de vue gouvernance.

Le crédit


Il y a déjà quelques années j'avais pointé du doigt, la néfaste tendance inscrite dans l'ADN du système capitaliste, puisque c'est une pratique très répandue, dans un système sournois, qui pousse les villes, les départements, les régions, les nations, les consommateurs, à s'endetter, sans véritables règles. Bien au contraire, c'est l'absence de celles-ci qui est la norme. Quand des règles existent, elles sont très bien connues par une batterie d'avocats de groupes multinationaux, qui vont réussir à les détourner. Tandis que les consommateurs, reçoivent dans leur boite-aux-lettres au quotidien des prospectus leur proposant de manière très simple d'obtenir du crédit.

Une utopie, ou la haine de l'industrie financière

Alors que tout le monde devrai se contenter d'acheter en fonction de ses moyens sans jamais faire appel au crédit. Le consommateur lambda devrai connaître la règle du 3/3, c'est-à-dire 30 % pour consommation, 30 % pour imprévus, épargne, 30 % pour le fisc. C'est presque ça qui réussi à faire l'Allemagne dans un procès engagé depuis plus de 10 ans. Ce sont dix ans d'avance par rapport aux cigales, ailleurs. En plus de la rigueur dans leur manufactures, qui sont vendus, comment par exemple leur voitures, dans la plus part des pays du monde.

Dit avec un langage prosaïque?


Bruxelles demande à l'Allemagne d'augmenter le salaires les plus bas!
Et si l'Allemagne vote un salaire minimum? il serait de combien?
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

Sobre los gorros rojos de Bretaña en Francia

Message  gramophone le Dim 17 Nov - 0:44

Los combates de la tercera guerra mundial

El pueblo de la región de BRETAÑA en Francia se consideran en GUERRA

En Francia desde hace algunas semanas en la región del noroeste llamada la BRETAÑA, algunos artesanos, empresas, y personalidades en general del partido conservador (en Francia el partido conservador es representado por lo que se llama la derecha) han logrado motivar la población arengando contra el impuesto.

El gobierno de liberal (neo-liberal) trato de instalar una taza más, esta vez sobre las mercancías vía un sistema de barreras que identificarían los camines de manera automática generando un costo o taza en función de la distancia.

Esta taza funciona desde hace varios años en algunos países de Europa, con un objetivo de mejorar el transporte, bajo una directiva o incitación ecológica.

Las manifestaciones de la región de bretaña en Francia son hoy responsables de la destrucción de no menos de cuarenta retenes de control a un precio cada uno de trecientos mil euros, igualmente ( los radares, instalados en Francia para enviar multas automáticas a quienes conducen más rápido que la velocidad autorizada) los manifestantes que se identifican con un GORO ROJO, han destruido varias decenas de radares de control de velocidad.

Las causas o orígenes razonables

Sin ninguna duda que la población de la región de Bretaña tiene razón cuando se identifican con aquellos patrones, que como todo ciudadano, se consideran injustamente atacados por el impuesto.

Sin embargo debemos señalar que el problema, es más grave, puesto que la realidad es mundial y peor aún, yo estoy absolutamente seguro que los ciudadanos lambda que se asocian a los artesanos, patrones y gente de derecha, desconocen la complejidad de las causas del aumento vertiginoso del impuesto.

Los culpables quienes son?

Hace algunos meses había visto un documento intitulado LA CITY - LA FINANCE EN EAUX TROUBLES, que si deseamos ver esta disponible en el ligado aquí debajo:

http://www.dailymotion.com/video/xmavhw_la-city-la-finance-en-eaux-troubles_news

Hoy en la cadena de televisión BFM BUSINESS (cadena especializada en la información económica) han pasado el documento en cuestion que hace varios meses había justamente pasado la Cadena Parlamentaria y la cadena Senado Publico.

Varios documentos existen en DAILYMOTION y YOUTUBE sobre este sujeto, igualmente algunas personalidades como MYRET ZAKI, excelente periodista financiera y miembro principal de la redacción de la revista económica suiza BILAN, o incluso el premio Nobel de economía 2001 el doctor JOSEPH EUGENE STIGLITZ, entre otros, coinciden en que 90% del fruto de la producción o mejor el valor agregado de la producción mundial son sistemáticamente recuperados por 3% de personas en el mundo.

Conclusión

Esto me permite de afirmar que los GOROS ROJOS BRETONES están atacándose a las infraestructuras de la misma manera que Don QUIJOTE se atacó a los molinos de viento.
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'ignorance et pauvreté

Message  gramophone le Dim 17 Nov - 10:01

La capacité intellectuel des ouvrier et le temps pour s'instruire

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ dit gramophone
Joigny dimanche 17 novembre 2013 à 8:00 GMT

Le citoyen lambda, à 70 % ou presque, connais par cœur le nom de joueurs de football de la plus par des équipes de la première division, d'autres compétitions, les résultats, le classement, des thèmes très détaillés sur leur sport ou leur lobby.

Oui me le citoyen lambda n'a pas du temps ?

J'aimerai trouver le temps et les moyens de faire un étude sur le cumulé de nombre d'heures par semaine que des millions de personnes dédieraient exclusivement à des jeux : dans le téléphone, dans des consoles ou des ordinateurs. 25% de ce temps suffirait à prendre en compte des sujets sur leur avenir, qui permettrait d'éviter de se tromper par exemple au moment du suffrage.
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

TRAVAIL ET INVESTISSEMENT

Message  gramophone le Mar 19 Nov - 22:16

Différence entre TRAVAIL et INVESTISSEMENT

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ dit gramophone
Cereté, Cordoba Colombie, le mardi 19 novembre 2013 à 14:15


L'univers des finances fonctionne plutôt par l'instinct, même si l'informatique apporte un support phénoménale.  Oui il faut de tout pour faire un monde, l'économie mondialisée, fonctionne de plus en plus supportée par une population, spécialisée dans une manière très curieuse de gagner leur vie.

Un regard le plus impartial, s'impose si nous voulons identifier avec considération ou complaisance des personnes qui si bien prennent des risques, russisent à gagner leur vie d'une manière autre que comment la plus part des citoyens lambda. C'est-à-dire exerçant un métier, une profession où se crée la valeur ajouté.

Il faut tout d'abord tenter de se déposséder de tout sentiment, d'une quelconque jalousie, méfiance ou soupçon. Si nous voulons identifier la différence entre un investisseur et un travailleur lambda de manière plutôt froide et approfondi.

Il est nécessaire de trouver la différence majeur entre ces deux personnes : le travailleur et l'investisseur.

La différence qui saute aux yeux est clé, d'un côté vous trouvé pour définir un travailleur, comment une personne qui crée de la valeur ajouté.  Tandis que de l'autre vous en trouverait l'individu qui manipule la valeur ajouté, fondamentalement, car certains investisseurs se spécialisent dans le commerce de devises. Il y a nombre de définitions pour la valeur ajouté, tenter de la définir en trois lignes serait absurde et donnerait une image lapidaire. Alors disons que c'est le volume en billets de banque qui fait la différence entre le moment que la matière entre dans une entreprise et le moment en que cette même matière sorte sous une autre forme. Pour que soit présente la valeur ajouté il faut en absolu que s'opère une transformation réelle entre les deux moments, car c'est la transformation en soit qui va créer cette valeur, et d'ailleurs seul le mot transformation peu s’adapter à la définition de travail. Ici certains théoricien ajoutent la notion du temps nécessaire à la transformation.

Le temps et la valeur marchande

Les technologies, l'automatisation, arrivaient avec le temps à modifier la notion de valeur d'échange ou de valeur marchande. Dans la valeur d'échange, une nouvelle notion est indispensable si nous voulons appréhender au mieux ce sujet. Parler de valeur sans conceptualiser avec le temps et la monnaie, n'a pas de sens lorsque nous parlons de création de valeur ajouté.

La monnaie

S'il y a un concept dans l'économie qu'est corrompu c'est celui de la monnaie même avant le 15 août 1971 quand le Président Nixon, réussi à supprimer la valeur en or des billet de banque. Les billets de banque de nous jours deviennent des simples morceaux de papier à la valeur symbolique.  Le mouvement monétaire moderne s'opère fondamentalement de manière virtuelle, (un ouvrier est payé, mais parce que dans sont compte bancaire, figure une valeur numérique qui l'autorise à consommer) Nous sommes curieusement toujours dans le terrain de la valeur, justement l'industrie de la finance, ceux même que j'appelle plutôt les sangsues de la finance, qui sont à hauteur de 3 % des gens sur la terre arrivaient à récupérer 90 % du fruit du travail ; de toute évidence il faut faire la différence entre les petits jouer, et cinq grandes groupes financiers de la taille de GOLMAD SACHS.  

Prenons l'exemple de la France c'est à pays de plus de 64 millions d'habitants, mais moins d'un tiers seraient des travailleurs.

Environs 20 millions de personnes en France créent de la valeur ajouté, parce qu'ils échangent leur temps (temps de travail) pour un revenu, où  déjà à la base est prélevé (dans la feuille de paye) de plus de 21 %, après il y a d'autres consommateurs, et pas les moindres les mineurs, (les enfants, les étudiants, les personnes au chômage, les retraités)

Vu que le fisc français récupère plus de 49 % des recettes de l'État sous forme de TVA, vu que 25 % des recettes du fisc français arrive de l'impôt sur le revenu. Vous comprenez que 75 % des recettes de la France viennent en priorité du fruit du travail.  J'avais il y a quelques années, présenté un graphique disponible sur le lien ci-dessous, où il est montré que la production (transformation de matières et services) mesurent plus de 90 % des recettes de l'État français, tandis que moins de 10 % de ces mêmes recettes viennent de l'industrie financière.

Adresse pour un graphique des résultats des entreprises par secteur pour l'année 2008 en % du PIB (1022,5 milliard du PIB pour l'année 2008, source INSEE)

" />

Adresse pour le sujet intitulé « L'économie en image »

http://actualite.forumpro.fr/t60p15-economie-politique-et-subvention#713

Il est fondamentale de faire la différence entre les poids lourd de l'industrie financière, si vous visionnais LET'S MAKE MONEY et LA CITY DE LONDRES LES FINANCES EN EAUX TROUBLES, vous allez beaucoup mieux comprendre mon sujet.

Les outils

Je dois avouer avoir lu quelques textes  et visionné des documents : Jean Bodin, Adams Smith, Edouard Téthreau, Pierre Péan, Antoine Peillon, Joseph E. Stiglitz, Myret Zaki, dans une liste non exhaustive. Avant d'avancer une quelconque opinion.

Cette opinion dans une définition lapidaire s'explique ainsi :

Tant qu'il y a injustice et méconnaissance sur la fiscalité, de manière isolé par nations, il auraient des atteintes majeures à l'harmonie sociale. Parce les paradis fiscaux réussiraient sans le moindre mal de permettre à 3 % des gens sur la terre de récupérer dans un maximum d’opacité plus de 90 % des richesses sur la terre.

Les atteintes à l'harmonie sociale, ont lieu parce que le lobby de 3 % des gens de la finance impose à 97 % du reste des personnes, non pas une véritable législation mais un maximum d'opacité ou déréglementation.

Les puissants et la vérité

Le pouvoir se trouve en mains des consommateurs, des travailleurs, mais tout est fait pour leur faire croire le contraire. Les chiffres de fiscalité (TVA, impôt sur le revenu) parlent vraie, Les petits jouers, les artisans, les TPE, les PME, par méconnaissance total, tentent en vain de s'adapter.

L'économie réelle, ne pourra JAMAIS être juste, tant que la fiscalité ne le soit pas, Il est impossible qu'un artisan travaillant par fois sept jours par semaine environs 12 heures par jours puisse s’octroyer un revenu modeste qui ne dépassera jamais 50 mille euros. Alors qu'un TRADER réaliserait en quelques heures, trois ou quatre fois cette somme. JAMAIS il sera possible qu'un joueur en bourse type (plus de 90 % des investisseurs) puisse se faire un bénéfice égale au revenu de Lloyd BLANKFEIN environs 60 millions de dollars par an.

C'est pour cela que je crois trop puérile, trop naïfs que des artisans, des entrepreneurs honnêtes, et même des travailleurs, puissent échafauder le moindre plaidoyer valable en faveur d'un système, qui n'est SURTOUT pas démocratique ! Et  MOINS ENCORE éthique NI juste.

De toute évidence, la société a besoin des banques, mais le rôle des banques, entant qu'entreprise certes doivent faire des bénéfices (attention aux erreurs de gestion des partenaires sociaux, qui pousseraient à la privatisation des banques et de toute entreprise de la fonction publique) ; mais le rôle des banques doit rester celui d'un service, non pas un moyen détourné d'enrichissement par la voie de la spéculation.
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

LA VERITE SUR L'EMPLOI

Message  gramophone le Ven 27 Déc - 14:53

Taux d'emploi

Pour quoi il manque de l'emploi en France?


Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ dit gramophone
Joigny vendredi 27 décembre 2013

Il me sembla ridicule croire que des mesures prises individuellement par une nation puisent influencer durablement et significativement la création d'emploi.

Cette situation a été possible, grâce à la volonté conjointe des personnalités politiques et des élites dédiées à l'industrie des finances.

Les complices

Il faut comprendre que le citoyen lambda, de par sa condition est maintenu volontairement à l'écart de certaines décisions cruciales pour la société.

Le quidam est malgré cela le seul responsable des mauvaises conditions de la société, du fait d'avoir déposé une confiance aveugle dans les personnalités politiques lors du suffrage.

http://www.youtube.com/watch?v=MwLPQ0yZ-Eo

La vérité se trouve à la porté de tout le monde, sauf que les gens ne mesurent pas l'importance de certains informations :

http://www.youtube.com/watch?v=-5UA4KEXiC4

Le procès

Les pays du genre Allemagne, France, Italie, auraient depuis des années, tenté d'adopter une politique économique calquée sur celle de l’Angleterre.

Sauf que l'Angleterre, reste une île, donc limité dans sa géographie pour certains domaines, tout particulièrement l'Angleterre aurait trouvé bien avant le reste des nations, la manière de transformer sont handicap en avantage.

L’ Angleterre, se développe, depuis plus d'un siècle, en matière des assurance, des marchés financiers, des services bancaires, sachant qu'il n'y a pas besoin des machines, de la surface, mais de tenter de contrôler l'économie de manière à récupérer des milliards de dollars qui se trouvent comment différence entre le prix des produits bruts, et le prix des produits finis.

Mise à genoux de l'industrie et des nations

Il fallait alors créer le besoin, ainsi surgissent des notions du genre groupes d'investisseurs, (les entreprises, peuvent ainsi emprunter du capital au près des banques, pour accroître leur capacité de production)

Quant aux nations, d'abord comment j'ai déjà souligné il fallait tout d'abord couper leur emprise sur le plan de la production et de services, par la privatisation des entreprisses stratégiques. Avec une supposé complicité des syndicats, (supposée puisque par la voie du CE les représentants syndicaux connaissent les limites économiques vis à vis de leurs exigences)

Le crédit une maladie de l'économie

Le besoin artificiel de crédit, reste de tout point de vue, sous sa forme typique de dette, car les dits fonds d'investissement disposent de non moins de huit fois le poids de la production matérielle mondiale sous forme d’intérêts sur des crédits, et aux entreprises et sous forme d'obligations, c'est à dire du crédit aux nations.

De toute évidence, l'industrie de la finance, réussi à minimiser les risques d'impayés d'une manière simple, car des titres sont émis par millions, c'est à dire que les crédits sont morcelés dans des millions de titres, des produits qu'à lors tour sont vendus, donc que l'industrie financière gagne ainsi encore de l'argent.

Quand vous tentés d'acheter une maison pour un montant environs 360 000 Francs et que vous prenez un crédit au près d'une banque admettons à vingt ans, vous finirait pour payer environs 720 000 Francs, C'est le double, presque de la valeur marchande de la maison en question. Bien pour le crédit aux entreprises, aux particuliers, aux nations, représente un marché qui pesse sept ou huit fois plus que le marché des matières dans le monde.

L’Angleterre aura réussi a s'engouffrer beaucoup plus vite que le reste des nations dans un domaine très rentable, vous comprenez que le domaine des assurances, ainsi que d'autres domaines proches dans les finances sont bien plus rentables que la production de bien et des services une fois que le crédit comment un virus est déjà une pratique courante.

La dette externe des nations, la dette des entreprises, la dette comment les hypothèques à la source de la fameuse crise financière mondiale qui démarre en juillet 2007 est une sorte de garantie in fine.

Aujourd'hui aucune nation quelle qu'elle soit, même si elle s'appelle FRANCE, n'est pas en mesure de infléchir le cours de l'histoire, parce que touts les grandes institutions de gestion se trouvent infiltrés par des anciens membres en particulier de la banque GOLDMAN SACHS.

La désindustrialisation, a été une politique forcé par le développement accéléré de la production low-cost dans des pays lointaines. Sa conséquence accessoire est la destruction du pouvoir d'achat, par cause de la destruction violente de l'emploi. Pendant que les emplois, crées ailleurs, étant payés cent fois moins, ne pouvaient plus compenser la consommation.

Voilà donc un ralentissement " programme " de la production matérielle par cause des intérêts de l'industrie financière.

Mais cette sorte de sangsue, de parasite, aurait pendant long temps grandi, se multiplie, devenant trop difficile de maintenir, SURTOUT SANS RIEN FAIRE D'AUTRE, vraiment ! Puisque le capital dans un coffre, ne crée pas de la valeur ajoutée, comment est crée la vraie valeur, lorsque dans une entreprise se transforme de la matière, ou lorsque dans un champ se cultive du blé...

L'envie de se goinfrer des grands de l'industrie de la finance, reste la cause réelle du manque d'emploi en France. Mais cela personne semble avoir le courage de le souligner. Pour quoi ? Je crois qu'une début de réponse est bien connu par des gens tel que MIRET SAKI, Dieudonné ou Alain Soral, même si je ne partage 100 % certains idées.
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

croissance et emploi

Message  gramophone le Ven 27 Déc - 16:54

La croissance

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ dit gramophone
Joigny vendredi 27 décembre 2013


la croissance en termes économiques ne rime pas nécessairement avec la croissance en termes financiers et encore moins en termes sociologiques et politiques

L'emploi

Le facteur emploi reste une variable d'ajustement très utilisé par les groupes financiers internationaux qui auraient devenu au passage du temps les maîtres de la terre, très loin des intérêts des nations, et encore plus loin des intérêts d'harmonie, de paix et de justice sociale dans le monde. C'est cette insolente cupidité qui me semble justement un des piliers qui sonne le glas de la fin d'un empire.

Discours est hypocrite

Un gouvernement quel qu'il soit ne doit pas se livrer à des promesses en faveur de l'emploi, tant que le système financier mis en place de manière subreptice depuis plus d'un siècle (d'abord par le Royaume-Uni puis ensuite accompagnée par son enfant bâtard c'est-à-dire les États-Unis); n'auraient pas disparu.

Autant dire une véritable utopie dans les conditions actuelles de l'économie mondiale.

Ce qui me permet d'affirmer une telle hypothèse, se résume à un fait très simple, huit fois le poids de l'économie mondiale de production des biens et services est représenté dans un marché constitué d'assurance et de crédit.

Je crois comprendre que le citoyen de basse, risque de rester de marbre vis à vis de certains idées, car j'admets volontiers que nous les quidams ne disposons pas des connaissances, pour comprendre que le fruit de la transformation des matières, le fruit de la production RÉELLE puise être huit fois inférieur au poids des marchés de la spéculation. Cela vu dans le domaine métaphorique reviendrais à que l'on me disse que l'eau des océanes a été réduit à un dixième par les banques, ou que le soleil est devenu une destination touristique à la mode et que je reste indifférent.

Le danger

à première vue parler parler des obligations c'est-à-dire du crédit des nations ne doit pas alarmer personne, même si l'état d'endettement des nations ou tenter des entreprises a été obtenu par des pratiques sournoises :
La loi n°73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France est une loi française, qui a régi de 1973 à 1993 l'organisation de la Banque de France. Cette loi est parfois surnommée loi Pompidou-Giscard ou loi Rothschild.
Ces sont les hommes politiques poussées par les lobbys des financiers qui sont réussis à maître à genoux les nations. À peine déguisée d'ouverture à la concurrence au fait la privatisation des grandes entreprises stratégiques n'est qu'une forme de plus d'affaiblir l'économie des nations.

Dès nos jours le pouvoir économique des nations et réduit a emprunter de l'argent dans les marchés financiers, c'est une forme de virus ou de maladie créée de toutes pièces par des politiques traites qu'un jour l'histoire doit juger à leur juste valeur.

C'est une grande absurdité, la plus monumentale hypocrisie que de traiter d'endiguer le chômage par des mesures limitées géographiquement à la taille d'une nation alors que les problèmes restent à la taille du monde.


Dernière édition par gramophone le Ven 27 Déc - 16:57, édité 1 fois (Raison : Miret Saki, Joseph Stiglitz, gramophone, Nestor Elias Ramirez Jimenez, économie politique)
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

L'AVENIR DES JOURNAUX PAPIER

Message  gramophone le Jeu 9 Jan - 12:37

déontologie

Il existe une charte de déontologie, sur laquelle, comment les médecins, tout journaliste fait un sermon, avant d'être donc éditorialistes, ils ont déjà passé par là, impartialité! Maitre mot de la crédibilité, des métiers de l'information.

tentation & pression

La déontologie, ne fait pas le poids vis à vis des pressions, certains ont la pression du milieu, un éditorialiste n'est pas un ouvrier ou un chômeur, il a un cercle d'amis, et sans doute aspire un avenir feutré, parmi les cercles du pouvoir.

Voilà pour quoi un éditorialiste, oublie la règle de base, et vend sa conscience en faveur de sont future.

Voilà pour quoi le petit gars connu sous le pseudonyme de GRAMOPHONE, ne lis jamais les journaux papier, et ne regarde jamais les chaines dites généralistes. Les médias vivent comment des entreprises, et leur but est de faire du chiffre d'affaires. Un journal sincère, est voué à déposer le bilan.  Les actionnaires des grandes médias en France veulent du résultat. Dire la vérité me semble une utopie.


Conclusion

Les médias ont pour rôle le service en faveur de la manipulation médiatique.

PS: La raison pour laquelle (malgré mon handicapt) j'interviens dans le web, consiste  à vouloir occuper le vide, laisse dans le maniement de la réalité, par les professionnels de la communication trop occupés à faire plaisir à leur hierarchie, peut-être pour assurer leur avenir dans le métier.

J'ai plusieurs blogs, très mal géres pour manque du temps car je suis occupé dans le premier niveau de la pyramide de Maslov:

toujours comment gramophone:

P.S.: C'est un message privé envoyé il y plusieurs années, voir image

" />
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

Sur l'art de discerner

Message  gramophone le Jeu 9 Jan - 13:45

Diagnostique, logique et raison

" />

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ dit gramophone

Je vais dédier les paragraphes à continuation à une personne présente dans des connaissances d'un réseau sociale très connu, Anne-Flore Urielle


Le citoyen lambda

Pouvons nous rendre responsable le citoyen lambda des mauvaises habitudes ?

Ça saurait une grossière erreur, car plus vous allé bas dans les classes sociales, moins les gens ont la chance de recevoir une instruction digne de ce nom !

Pourtant c'est le citoyen lambda qui est le seul responsable par sont indifférence et sont individualisme INDUITS qui est dans le fond, le responsable des maux de la société démocratique.

J'avais pendant des années considéré cette défaillance dans le cours de l'histoire, sans trouver les mots pour définir avec exactitude la manière de l'exprimer sans bléser les responsables (1). Jusqu'au moment d'écouter le professeur Hermman Scheer , (docteur en sciences politiques, homme politique allemand).

J'attache une importance CAPITAL au diagnostique

Sans un bon diagnostique, par la suite rien de bon est possible ! Par analogie avec le diagnostique d'un médecin, le passage devant la pharmacie, puis consommer les medicament de l'ordonnance n'aura aucun sens si au dépar le médcin se trompe de diagnostique.

Si la société évolue si mal c'est justement parce que le diagnostique est archi faux !

Car d'ailleurs les médias en parlent presque pas ! Nous avons 35  millions de mort d'inanition par année, c'est l'équivalent de la moitie de la population de la France !

Mais qui parmi les banquier, qui parmi les gens des (2) groupes financiers, aurait le courage de voir la réalité en face ?

Je peu continuer à souligner d'autres défaut MAJEURS de notre société !

L'équivalent de huit fois le volume de la valeur ajouté constitue le volume qui circule en capital dans le monde.

Pour le citoyen lambda, pour le novice en économie (3), une telle phrase ne veut rien dire, mais je me rends compte que le volume de monnaie réel, sembla belle et bien insignifiant vis à vis du volume dédié à la spéculation financière. Pour le dire de manière brutal mais indispensable, Il est impossible que des énergumènes (notables personnalités) du genre Lloyd Blankfein veuillent réduire leur revenu de plus de 60 millions de dollars par année, mais ce n'est qu'un exemple, car George Soros, et bien d'autres au monde, vivent de la spéculation ; moyen qui permet donc arriver à multiplier par 8 ou 10 le volume du capital vis à vis de la valeur réelle !

Hors c'est sur la valeur ajouté qui se créée EXCLUSIVEMENT la richesse !

La spéculation sur toutes ses formes, est supporté fondamentalement sur les matières, la production, ainsi que certains services de logistique (de transport de transformation) des produits.

Le travail (salaire) est une forme ÉMINEMMENT SOCIALE et IRREMPLAÇABLE de redistribution de la richesse, lorsque les classes populaires reçoivent sous forme de " salaire " de quoi tenter de survivre, " salaire " qu'ils transforment SYSTEMATIQUEMENT en consommation. C'est à dire le combustible fondamentale du cycle primaire de l'économie. Qui est le principal, puisque la moitie des ressources de BERCY vienne de la TVA, et 25 % vienne de l'impôt sur le revenu.  Il faut être sot pour vénérer le néo-libéralisme surtout ! Pour quoi ? Les USA avec une législation favorable aux entreprises, une législation sur le travail très souple est capable de developper une des plus monumentales dettes externes ! Le Royaume-Uni avec des caractéristiques semblables ne fait pas mieux, L'Irlande ne parlons pas ! Le Portugal avec un salaire bien plus bas que la France se trouve beaucoup plus mal que la France !

Mais vous pouvez trouver des GUIGNOLS, des acolytes du néo-libéralisme se montrer à la télévision en disant " les charges sociales sur les entreprises en France sont la cause principal du manque de compétitivité.

Où est cette faculté fondamentale des gens ! celle de savoir discerner entre le vraie et le faux !



(1) http://www.votrejournal.net/Oui-je-sais-je-suis-un-naif_a486.html
(2) http://www.dailymotion.com/video/xazgpq_let-s-make-money-part6_news
(3) http://actualite.forumpro.fr/t60p15-economie-politique-et-subvention#713
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

Pour quoi contre la bienséance?

Message  gramophone le Jeu 20 Mar - 19:51

Conscience et prosélytisme

Ou pour quoi je suis contre la bienséance !


Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ dit "gramophone"
Cereté Cordoba Colombia jeudi 20 mars 2014


Nous sommes très proches d'un moment capital pour la définition même de la démocratie.

Au-delà de sentiments, linguistiques, d'étymologie, le suffrage reste un acte civique clé, pour le maintien de tout conglomérat aillant l'ambition d'être appelé sous le titre de "'république démocratique ".

De la même manière que j'ai déjà souligné dans un blog juste avant les élections présidentielles de 2012 ; Je dois encore aujourd'hui (au risque d'être rabâcheur de la même  rengaine) admettre que pour les élections municipales, le citoyen lambda, reste par sont nombre majoritaire.

Hélas toute en étant majoritaire les classes sociales modestes, nous devons " être très sincères " ; mais du fond de ma conscience, bien malgré moi, bien malgré, l'énorme quantité d'outrages ciblés et véhiculés par les médias à l'encontre de la notion stricto sensu, de la politique. Le geste de voter reste jusqu’à preuve du contraire, la seule manifestation tangible du peuple qui soit digne et indispensable pour garder les apparences conforme à la constitution.

Définition des sensibilités ou inclinaisons politiques.

Définir la conscience politique à l'intérieur d'un groupe, est pour des raisons de statistique, de confort et de manipulation pour de paraisse intellectuelle, la meilleur manière que des grands de ce monde auraient trouvé pour designer des tendances de " gauche ou de droite ".

La politique (1) bien au-delà de la définition d'un mot ou de l’interprétation (sans doute difficile de tomber d'accord) que nous voudrions en faire ; la politique est prise pour une profession par une partie de la société, partie de cette société qui tire sa quintessence, clans qui obtienne leur subsistance en grande partie d'une sorte de naïveté du quidam ou béotien lambda, bien qu'étant DÉMOCRATIQUEMENT majoritaire.

Mais la politique sans être un synonyme stricte, est aussi et avant tout l'équivalent des solutions judicieuses, justes pouvant correspondre à toutes les occasions. (ma définition au risque de bercer dans une conception proche de l'angélisme)

La politique définie de manière lapidaire, obtuse et injuste serait l'art de gouverner. Pour quoi lapidaire et injuste ? Parce que c'est une définition, incomplète, faite en quelques lignes même si Boileau disait " Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement ". phrase que des gens que je me permets d'associer à l'école de l'eugénisme, qui n'est pas loin du National Socialisme allemand des années 30, associent à l'avarice voir la pauvreté du discours le risque de l'incomplet n'est pas loin.

La langue est une qualité de le esprit et chaque fois que vous cherche à dire (chose qui ne dit Boileau, avec une appétence démesure pour la radinerie dans l'expression.

Dire : " j'aime chanter " est très différent de dire " j'aime chanter même si je chante faux, quand je suis dans ma douche, leurs des journées chaudes en été "

Je considère les phrases courtes, comment un manque de capacité de notre intellect, voir comment une manque de respect de notre interlocuteur. Un outils habilement utilisé pour des gens qui confondent la politique à une profession tel que chauffeur ou charcutier mais avec le salaire et les bénéficies multiplié par 100 voir 1000, au pire sans aucune obligation de résultat. Car lorsqu'un chauffeur comment une erreur, il y a la sanction sous forme d'amende voir il paye avec sa vie dans le cas d'un accident. Si le charcutier se trompe, nous irions lui rendre le matériel tout en exigeant remboursement. Les gens qui prennent la politique pour un métier FORT RENTABLE n'apportent dans nombre de cas des résultats satisfaisants au sens de MA DÉFINITION, que je rappelle : " des solutions judicieuses, justes pouvant correspondre à toutes les occasions ".

Appelez-moi C....

La CEE aura disposé de 100 milliards pour aider les banques dans un laps de temps très court, alors que la somme de 4 milliards pour le sociale est difficile de voter. Je ne suis pas un intellectuel, loin de là, je suis un immigré, illettré, pour bon nombre de mes semblables, je vais livrer un secret, je ne pouvais pas donner mon opinion en quarante-huit heures  sur le traité européen, (à la demande d'une personne) alors je pris le document au format PDF (les gens concernés irons sans doute me bloquer) j'ai cherchai par occurrence certains mot clés, et j'ai compris que le traité en question été un traité économique financier et bancaire, Margaret Thatcher aura réussie à intégrer l’Europe sans adopter la monnaie ! Encore mieux tout en exigeant recevoir plus d'argent que l'U.K., apporté.

La bienséance est donc l'art de l'hypocrisie, tactique par laquelle le citoyen lambda est tenu magistralement à l'écart de toutes les décisions le plus importantes pour le future et l'harmonie sociale. C'est donc ce que certaines castes, dites " des hommes et femmes politiques " auraient tendance à nous faire prendre pour LA POLITIQUE.

En corollaire

je vous invite à regarder un excellent document qui dure 52 minutes, mais qui preuve de manière solide le fond le plus profond de mes arguments : comment à l'habitude seul des chaînes de télévision de qualité, et PUBLIC SÉNAT reste une des meilleurs chaînes à mon avis, auraient eut le haut niveau de discernement permettant de rendre publique aussi exceptionnels documents scientifiques :

http://replay.publicsenat.fr/vod/documentaire/q.i,-histoire-d-une-imposture/148398

Le titre du dit document est : " Q.i., Histoire d'une imposture "


(1) POLITIQUE1, adj. et subst. POLITIQUE2, subst. Fém. POLITIQUER, verbe intrans.

http://www.cnrtl.fr/etymologie/politique

Étymol. et Hist. A. Adj. 1. a) 1365 « propre à un bon gouvernement, bon, judicieux » (Oresme, Traictié de la première invention des monnoies, éd. L. Wolowski, p. XIII); b) ca 1485 « sage et adroit dans le gouvernement des hommes » (Viel Testament, XIX, 11543, éd. J. de Rothschild, t. 2, p. 117); 1636 Homme Politique, bien versé au fait de police (Monet); c) 1636 Homme Politique « homme s'accommodant à toutes occasions » (ibid.); 2. ca 1370 « qui concerne le gouvernement des hommes entre eux » (Oresme, Ethique, éd. A. D. Menut, p. 303, note 1); fin xives. droit politique « lois qui règlent les formes du gouvernement » (E. Deschamps, Chançons Royaulx ds Œuvres, éd. De Queux de Saint-Hilaire, t. 3, p. 184); 1615 (A. de Montchrestien, Traité de l'économie politique, v. éd. Th. Funck-Brentano, Paris, 1889); 1721 corps politique (Montesquieu, Lettres persanes, t. 2, p. 107); 1734 chef politique (Dubos, Hist. crit. monarchie fr., p. 463); 1734 journaux politiques (Id., ibid., p. 401); 1770 science politique (Galiani, Dialogues, p. 279); 1789 droits politiques « droits du citoyen ou d'un ensemble de citoyens dans le gouvernement de leur pays » (Sieyès, Tiers état, p. 31); 1790 opinions politiques (Staël, Lettres jeun., p. 399); 1815 délits politiques (Constant, Princ. pol., p. 80); 1848 détenus politiques (Chateaubr., Mém., t. 3, p. 344). B. Subst. masc. 1. 1559 « sorte d'officier de police » (Marguerite de Navarre, Heptameron, 44 ds Hug.), sens encore indiqué par Hulsius 1602; 2. [vers 1568 d'apr. Trév.] 1589 « membre d'un parti prônant des solutions politiques au problème des conflits de religion » (P. de L'Estoile in Mém. Soc. Hist. Paris, XXVII, 28 ds Fonds Barbier); cf. 1933 les politiques « ceux qui mettent en avant les critères politiques ou prônent des solutions politiques » (Lénine, Que faire? [trad.], p. 510); 3. av. 1621 « homme qui s'occupe du gouvernement civil, qui exerce un pouvoir civil » (E. Pasquier, Recherches de la France, éd. 1665, p. 872 ds IGLF); 4. 1656 « homme habile, compétent dans les affaires civiles » (Pascal, Provinciales, XII ds Œuvres, éd. L. Lafuma, Seuil, 1963, p. 425); 5. 1678 « spécialiste de l'étude de la politique » (La Rochefoucauld, Maximes, éd. J. Truchet, 7, p. Cool; 6. 1858 « détenu politique » (Michelet, Journal, p. 418); 7. 1927 « ce qui a trait au gouvernement des sociétés » (Maritain, Primauté spirit., p. 27). Empr. au lat. Ppoliticus, -a, -um « relatif au gouvernement des hommes », du gr. π ο λ ι τ ι κ ο ́ ς « de citoyen, qui concerne les citoyens, populaire, qui concerne l'État, public ».
avatar
gramophone
Utilisateurs

Messages : 117
Date d'inscription : 07/03/2009
Age : 56
Localisation : joigny dans yonne

http://gramophologie.forumpro.fr/forum-f2/ligne-ideologique-et-c

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intellectuels: Complices ou innoncents?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum